1er janvier... JANVIERRRRR JANVIERRR

Mis à jour : janv. 2

Je vous souhaite évidemment du fond du cœur une très belle année. Et bien entendu que cela a du sens, puisque je le pense réellement. Et puis de toute façon vous avez fait le rituel ! Sinon il est encore temps😉 Lien à la fin de ce post .

Mais j'aimerais voir avec vous ce que faisaient nos anciens.

Fêter le 1er de l'an parce que c'est le jour 1 est simplement tronquer ce qui fut fait par les anciens. On fêtait la lumière, son retour. Le 21 décembre on bascule dans le côté clair de la lumière puisque celle-ci va croître mais elle ne deviendra évidente qu'à partir du 6 janvier. Le sens était celui des astres et du soleil, principe essentiel à la vie.

Noël est identique. Cette fête était la fête des arbres et des récoltes. On prenait le plus bel arbre et on chantait, dansait pour plaire aux esprits des bois et des forêts afin qu'il donne bombance pour l'année à venir. Cela avait sens car on était en harmonie avec l'univers.

Allez j'en rajoute une petite couche 😉

Le décalage horaire par rapport au soleil est une vraie aberration. Nous sommes décalés d'une heure en hiver et de deux heures en été.

Les canadiens et bien d'autres sont à l'heure solaire vraie en hiver et on une heure de décalage en été. C'est mieux. Pourquoi continue t'on à rester décalé par rapport aux forces du ciel? Sommes-nous à ce point persuadés d'être au-dessus de ces forces que nous prenons nos egos pour des réalités?

Les anniversaires sont aussi déconnectés de leur sens. On soufflait les bougies passées mais on gardait celle qui commençait notre année. Ainsi, fêter quatre ans par exemple, c'est souffler trois bougies et laisser la dernière allumée. Ensuite elle était mouchée c'est-à-dire éteinte avec un éteignoir mais pas avec le souffle car celui-ci est créateur.


Il est utile de redonner du rite dans un peuple, une cité, un pays.

Il est utile de lever de nouveau les yeux vers le ciel et de regarder la lune et le soleil dans leur course ainsi que les étoiles et les planètes qui scintillent dans la nuit profonde et sans limite.

Il est utile de baisser les yeux sur terre et de regarder les fleurs pousser, les insectes, la vie et son rythme qui fait que nous devenons acteurs de cette grande parade de lumière.

Il est utile enfin de regarder son prochain, de tenter de ne juger personne, d'être en paix afin de fêter l'épiphanie sereinement car elle est le début d'un nouveau cycle.

Nous savons qu'il y a quatre saisons et celles-ci sont réparties comme suit:

Au printemps c'est le monde de la création, ce sont les mémoires qui s'éveillent. Soit nous les captons et nous devenons créateur soit nous passons à côté et elles se représenteront l'année prochaine.

L'été c'est la spiritualité. Il nous faut tendre vers un idéal, qui n'est pas un but mais une idée du bien que chacun peut avoir en lui. Cela participe à l'élévation spirituelle et ne pas agir à ce niveau, fragilise ce pourquoi nous nous sommes mis debout un jour, pour libérer nos mains et créer.

L'automne est le temps des automatismes. On ne pense plus, tout se fait "mécaniquement", car c'est le temps de la réclusion de la lumière. S'agiter à ce moment là aura une incidence néfaste sur le printemps suivant. Il faut être capable de lâcher prise, de ne plus agir mais de laisser la part au mystère qui ne nous appartient pas.

L'hiver enfin est le temps de l'onirisme. Nous devons vivre dans nos rêves, les exalter afin qu'ils puissent devenir nos mémoires créatrices au printemps. Se couper de ce monde extraordinaire c'est oublier que l'homme est en partie matière et en partie énergie. Le rêve est l'expression de l'énergie.


Redevenons attentifs à la nature, à ses cycles afin de comprendre ce qu'est la santé.


Bon vent

Rituel du Gui

Un cadeau pour vous passionné (e) d'acupuncture traditionnelle : Avec le code promo : 2021 accéder gratuitement à cet article sur 2 magnifiques points qui permettent de guider l'énergie comme un grand ouvrier ici










444 vues1 commentaire

©2019 by Jean MOTTE. Proudly created with Wix.com