• jihem94

Acupuncture, l'Ephémère pérennité

Aujourd'hui, je vous propose à nouveau un cas clinique : Extrait de mon livre "Acupuncture, l'Ephémère pérennité".

Pourquoi un livre sur des cas cliniques ? L'idée a germé lentement au fil de l'enseignement. Voilà plus de 25 ans que j'enseigne l'acupuncture traditionnelle à des personnes qui viennent chercher souvent une réponse plus humaine, plus holistique que la médecine classique, tant dans la pensée philosophique que dans la technique.

Toutes ces années m'ont évidemment "amené" à être toujours plus performant en acupuncture. Donner un cours c'est se perfectionner soi-même, c'est apprendre à apprendre et surtout à comprendre tous les tenants et aboutissants afin de bien transmettre. C'est se pencher sur des textes classiques comme le Su Wen, Lin Tchou, Ta Tcheng pour ne citer qu'eux. Et cela ne serait que pure théorie ou prétention s'il n'y avait le travail pratique, le cabinet de consultation.

Quelle différence d'approche et de traitement entre mon premier patient lorsque j'avais 18 ans et maintenant !

Alors, quelque part sur ce chemin que je parcours depuis de nombreuses années, s'est imposé le devoir de partager des traitements, des approches peut être différentes de celles qui sont classiquement exécutées. Je ne dis pas qu'elles sont meilleures ou extraordinaires, en revanche elles sont originales. Elles sont le fruit d'une maturation, de recherches. Certains cliniques sont des réussites, d'autres des améliorations pour le patient.

Dans le Su Wen il est écrit que le petit ouvrier soigne 6 patients sur 10, que le grand ouvrier en guérit 8 sur 10. Comme vous le constater le 10 sur 10 n'existe pas. Notre métier est un métier d'humilité. Pourquoi humilité ? Parce que si vous vous enorgueillissez d'avoir soulagé un patient, celui d'après vous rappellera que vous n'êtes qu'un intercesseur entre le ciel et la Terre. Ce n'est pas votre savoir qui guérit mais votre cœur. Être aligné, silencieux et immobile sont les trois composantes, un ternaire indispensable pour que vous soyez celui qui connecte le Chen du patient avec le Chen de l'univers. L'acupuncteur bio énergéticien devient un harmonisateur, un accordeur de la nature.


Le cas d'aujourd'hui s'intitule: Une séance sinon rien!


Magalie est née le 5 janvier 1946. C'est une artiste peintre. Elle est de typologie Terre. Sa voix est aiguë et incessante! Il y a plein de feu en elle mais un feu par vide, un feu en détresse. Elle consulte pour une douleur au dos qui la paralyse alors qu'elle doit faire une présentation dans deux jours. Je suis "son dernier espoir". Cette douleur est très particulière: "j'ai l'impression que l'on va me briser en deux".

Comme je dis souvent en cours, le cas est plié. Nous sommes devant une pathologie du Tae Mo ( Daimai-vaisseau ceinture ) que je vais confirmer par une ou deux autres questions. Je lui demande donc si elle a des soucis au niveau du ventre, m'attendant simplement à un ventre gonflé comme la peau d'un tambour. Et bien non ! J'ai la réponse suivante: " lorsque je vais aux toilettes mon utérus sort! Je suis obligée de le repousser mécaniquement"

Il reste dons à comprendre pourquoi le Daimai est tant atteint. Il est trop long ici d'expliquer tout ce que cette femme a fait comme sacrifices, toute sa vie de mère "imposée" qui l'a empêchée de vivre sa passion artistique.

Je suis donc devant un Daimai en tant que merveilleux vaisseau qui bloque mais aussi en tant que chemin de vie.

La langue: Petite et pâle. Aucun signe de chaleur. Plutôt un enduit léger et blanc.

Les Pouls: Yang faible et Yin soumis (Fou).

Synthèse:

Le pouls soumis signe un yang apparent avec une blessure par le froid.

Ici un problème intellectuel se pose. Le pouls soumis implique nécessairement une sudorification. Mr Laville-Méry précisait, afin de bien le retenir, "après la pluie le beau temps". Une sudorification est comme une pluie qui libère. Mais la sudorification a différentes factures:

la première, classique, est de disperser les 9P et 10P (LU-9 et LU-10), puis de tonifier les 1Rte et 2 Rte (SP-1 et SP-2);

La seconde est de disperser le 4 GI et tonifier le 7R (LI-4 et KD-7).

En fait, le Lin Tchou indique qu'une sudorification est simplement une dispersion du Yang et une tonification du Yin.

Alors est-il possible de faire une sudorification en y associant le Daimai? Et bien oui, par les points ci-dessous.

Traitement:

41 VB (Zulinqi - GB41) piqué en merveilleux vaisseau

28 VB (Weidao - GB28) tonifié

4 GI (Hegu - LI-4) dispersé

7 R (Fuliu - KD-7) tonifié

25 VB (Jingmen - GB-25) tonifié

58 V (Feiyang - BL-58) dispersé à gauche

7 RM (Yinjiao - CV-7) dispersé


le 41 VB est piqué de façon superficielle, afin de travailler sur le merveilleux vaisseau Daimai. Le 28 VB renforce le Daimai et contrôle l'utérus.

Le 4 GI est dispersé tandis que le 7R est tonifié pour le pouls soumis, selon la méthode de sudorification.

Et pour compléter le traitement est ajouté le 25 VB, qui s'attache au Daimai et qui est également le point Mu des reins, il est ainsi associé au 7R.

Ainsi tous mes points sont couplés, ce qui est la règle primordiale pour un traitement qui se veut juste et non symptomatique.

A l'issue de la séance les pouls sont corrects.


Pour sa douleur de dos, je recherche en plus un flanc, que je trouve sur la vessie ( 58 V , Lo(d) à gauche), ainsi qu'un éventuel décalage vertébral, selon la technique de Dassonville. Il en existe effectivement un au niveau de la 3ème lombaire, ce qui entraine la dispersion du 7RM.


Je reçois une jolie carte d'invitation au vernissage me disant qu'elle ne s'était jamais sentie aussi bien.

Jean Motte


J'espère que ce cas vous a intéressé, vous pouvez en trouver d'autres dans mon livre : Acupuncture, L'Ephémère pérennité.

Une idée pour votre liste au Père Noël, voici le lien pour vous le faire offrir : cliquez ici

J'explique également toutes ces techniques lors de journées de formation.

Prochaines dates :

le 03/04/2020 : inscription et infos ici

le 29/05/2020: inscription et infos ici



©2019 by Jean MOTTE. Proudly created with Wix.com