• jihem94

Cas clinique en acupuncture traditionnelle: Quand le coeur est dans sa peine.

Aujourd'hui, un peu de devoir de vacances, je vous propose un cas clinique : Extrait de mon livre "Acupuncture, l'Ephémère pérennité".

Pourquoi un livre sur des cas cliniques ? L'idée a germé lentement au fil de l'enseignement. Voilà plus de 25 ans que j'enseigne l'acupuncture traditionnelle à des personnes qui viennent chercher souvent une réponse plus humaine, plus holistique que la médecine classique, tant dans la pensée philosophique que dans la technique.

Toutes ces années m'ont évidemment "amené" à être toujours plus performant en acupuncture. Donner un cours c'est se perfectionner soi-même, c'est apprendre à apprendre et surtout à comprendre tous les tenants et aboutissants afin de bien transmettre. C'est se pencher sur des textes classiques comme le Su Wen, Lin Tchou, Ta Tcheng pour ne citer qu'eux. Et cela ne serait que pure théorie ou prétention s'il n'y avait le travail pratique, le cabinet de consultation.

Quelle différence d'approche et de traitement entre mon premier patient lorsque j'avais 18 ans et maintenant !

Alors, quelque part sur ce chemin que je parcours depuis de nombreuses années, s'est imposé le devoir de partager des traitements, des approches peut être différentes de celles qui sont classiquement exécutées. Je ne dis pas qu'elles sont meilleures ou extraordinaires, en revanche elles sont originales. Elles sont le fruit d'une maturation, de recherches. Certains cliniques sont des réussites, d'autres des améliorations pour le patient.

Dans le Su Wen il est écrit que le petit ouvrier soigne 6 patients sur 10, que le grand ouvrier en guérit 8 sur 10. Comme vous le constater le 10 sur 10 n'existe pas. Notre métier est un métier d'humilité. Pourquoi humilité ? Parce que si vous vous enorgueillissez d'avoir soulagé un patient, celui d'après vous rappellera que vous n'êtes qu'un intercesseur entre le ciel et la Terre. Ce n'est pas votre savoir qui guérit mais votre cœur. Être aligné, silencieux et immobile sont les trois composantes, un ternaire indispensable pour que vous soyez celui qui connecte le Chen du patient avec le Chen de l'univers. L'acupuncteur bio énergéticien devient un harmonisateur, un accordeur de la nature.

Quand le cœur est dans sa peine : c'est le titre que j'ai donné au cas que je vous expose aujourd’hui :

Madame A est née le 26/04/1952. Mariée, 2 enfants. Son père est décédé lorsqu'elle avait 14 ans et sa mère lorsqu'elle avait 20 ans, le 16/12/1972 à "6 h et quelques"

Le point ouverture (POT) du décès de sa mère est le 11P (SHAOSHANG LU-11).

Elle consulte aujourd'hui pour un grave problème de sommeil et spécifiquement d'endormissement.

Dans ses antécédents je note qu'elle a eu en 2009 et 2011 une opération pour les carotides bouchées et qu'elle a deux stents à la jambe gauche depuis 2009 aussi.

Elle est serveuse dans un restaurant ce qui est un milieu aggravant pour sa pathologie.

Je note tout de suite ce problème vasculaire dont le cœur est le maître.

Lorsque je reviens sur le décès de sa mère, et non sur celui de son père, elle se met à pleurer comme s'il était survenu la veille. Il y a une possession de cet événement qui n'est absolument pas digéré. Normalement une émotion prend la même voie de circulation qu'un aliment : d'abord une assimilation au foyer supérieur puis une digestion au foyer moyen et enfin une élimination au foyer inférieur. Ici rien n'est digéré et je pense à un blocage entre foyer moyen et foyer inférieur.

Observation : elle est agitée, a les yeux cernés de gris, les cheveux sans couleur et gras.

Elle mange 4 à 5 laitages par jour sans compter le lait qu'elle boit en quantité (1l/jour).

Ici c'est tout le mécanisme qui est encrassé avec cet excès d'apport de laitages. Il y a un terrain humide, voir marécageux.

La langue : Bien tirée, couleur grise, sans enduit et sèche.

Les pouls : pas de Yang, le Yin est glissant (Roa-Hua; "va et vient comme des perles rondes roulant sous le doigt: So Wen), sans force, affaibli (Jou-Rou; ).

Synthèse : j'ai devant moi une personne triste, sans couleur et je dirais "au bout du rouleau". Donc un vide profond.

Le pouls affaibli confirme ce vide qui résulte d'un déséquilibre d'humidité sécheresse. Il y a un désaccord entre le Yang Ming et le Tae Yin.

Les cheveux signent un état des reins vides (sans couleur) et attaqués par la terre (gras). Le Yang Ming prend la place du Chao Yin comme c'est tout le temps le cas. En effet, quand le rein ne peut plus produire de Yang, l'estomac prend la relève, s'épuisant ainsi car ne faisant pas ce pourquoi il est fait. La perte de sa mère est clairement le nœud du problème, perte qui lèse les reins dans une histoire classique d'abandon.

Il faut équilibrer Tae Yin et Yang Ming et surtout relancer ses Reins.

Traitement :

11P - Shaoshang (t) - LU-11(t)

1 Rte -Yinbai (d) - Sp-1 (d)

1 Rn - Yongquan (t) - Kid-1(t)

3 Rn - Taixi (d) - Kid-3(d)

26DM -Shuigou (t) - GV-26 (t)

11P est le point d'ouverture correspondant au décès de sa maman. J'attends qu'il fasse des merveilles et je suis déçu car rien ne se modifie aux pouls.

Je complète alors avec le 1 Rte dans le dessein de libérer la couche Tae Yin et travailler sur les Kouei (le fait de ressasser le décès de sa mère). Là les pouls bougent vraiment et le Yang sort très bien. La langue s'humidifie immédiatement et elle salive en abondance.

Je complète mon traitement par le 1R qui est la source de vie et relance l'énergie des Reins par son point Ting (Jing-jaillissement-puit).

Puis je fais le 3R, point Yuan qui relance les reins et vient aider à ce que la terre n'envahisse pas l'eau et le 26 DM afin de mettre en contact le Yin/Yang et travailler aussi sur les obsessions.

Les pouls sont très bien.

Je lui donne un rituel de deuil à faire ainsi que l'arrêt immédiat des laitages.

Mme A me téléphonera 1.5 mois après me disant qu'elle changé de travail et que sa vie était totalement transformée depuis notre séance. Je l'ai revue quelques mois après pour une entorse. Ce n'était plus la même femme. De beaux cheveux, un sourire et une insouciance retrouvés.

J'espère que ce cas vous a intéressé et pensez surtout à profiter pleinement de toutes ces belles journées. A très vite.

Jean Motte.

Si vous désirez participer à des journées de formation : Etude de cas cliniques Plus d'infos et dates ici (nombre de places limitées)

Vous pouvez également retrouver d'autres cas cliniques dans l'ouvrage "Acupuncture, l'Ephémère pérennité" Commande ici

















0 vue

©2019 by Jean MOTTE. Proudly created with Wix.com