Comprendre l'endométriose énergétiquement par Claire Bergereau


Voici un court extrait de la formation que Claire Bergereau proposera les 14 et 15 juin à Villerville en Normandie. Histoire de vous donner envie de participer 😉.

Pour ceux qui ne connaissent par Claire: elle est praticienne, enseignante au Centre Imhotep, conférencière en acupuncture traditionnelle.

Voici ce qu'elle nous propose.


Des règles hémorragiques et douloureuses sont souvent la conséquence d’une endométriose. L’endométriose se caractérise par la formation, en dehors de l’utérus de tissus formés de cellules endométriales.

Quand tout se passe bien, la muqueuse utérine s’épaissit et se vascularise tout au long du cycle féminin pour se préparer à accueillir un potentiel œuf fécondé. S’il n’y a pas fécondation, l’endomètre se désagrège et les règles arrivent.


Dans le cas de l’endométriose, les cellules de l’endomètre migrent en dehors de l’utérus et vont se greffer sur les ovaires, les trompes mais aussi sur d’autres organes comme les intestins, la vessie, le péritoine, voire des organes éloignés comme les poumons et le cerveau.

Le problème de ces cellules est qu’elles vont réagir aux fluctuations hormonales de la même façon que l’endomètre et vont produire des saignements. Sauf que ces saignements n’ont pas d’issue ce qui provoque des adhérences, des kystes ainsi qu’une inflammation chronique extrêmement douloureuse qui peut être invalidante pour certaines femmes.


Du point de vue énergétique, la prolifération des cellules de l’endomètre est classiquement analysée comme une pathologie de la Terre. L’utérus est en effet une « entraille curieuse » qui appartient à la Terre et l’excès de muqueuse est en lien avec un déséquilibre de la Rate.

Mais il existe d’autres pistes tout à fait intéressantes à explorer.

On peut envisager l’endométriose comme un contre-courant au niveau de l’utérus : au lieu de s’évacuer vers le bas au moment des règles, les cellules de l’endomètre refoulent dans différents organes.

Hors celui qui est responsable de l’évacuation des déchets dans la forteresse qu’est notre corps, c’est le Gros Intestin qui appartient au Yang Ming. Le Gros Intestin c’est l’éboueur de notre corps et chacun sait l’importance de cette fonction : pour cela il faut juste se rappeler comment une ville peut très vite être fortement perturbée quand le service de nettoyage est en grève. Le méridien du Gros Intestin est centripète et c’est grâce à l’Estomac centrifuge (qui appartient aussi Yang Ming) que l’on peut agir sur la descente des « déchets ».

Vous l’avez compris c’est en travaillant sur le mouvement de descente de l’estomac que l’on aura une action très efficace sur la remise dans le bon sens et l’évacuation des cellules endométriales. Des points comme le 37E, point Ro secondaire du GI ainsi que le 45E dernière point du méridien, enclencheront ce mouvement de descente.

On pourra choisir d’ajouter au traitement un 29E Guilai (Retour), qui enverra comme son nom l’indique l’information d’un retour aux règles dites « normales » ou un 30E Qichong (Assaut de l’énergie) grand point de mise en mouvement au niveau du petit bassin. C’est en plus un point qui est constitutif du Chong Mai, merveilleux vaisseaux incontournable pour traiter les troubles féminins...


Si vous voulez connaître la suite… et si vous voulez en savoir plus sur cette formation riche et complète, vous pouvez demander le programme ainsi qu'un dossier d'inscription à Anne-Marie au 06.21.08.42.75 ou amg.ergonomia14@gmail.com ou cliquer sur l'image ci-dessous


Un autre court extrait : Les 4 saisons du cycle féminin A LIRE ICI



1 044 vues0 commentaire