• jihem94

4ème épisode: L'acupuncture traditionnelle



Rappel de l’épisode précédent : Lors d’études poussées sur le corps de Roger, les analystes découvrirent des marques comme des trous, voire à certains endroits des cicatrisations. Tous ces trous se trouvent sur les trajets de méridiens d’acupuncture ! ».

Vous êtes encore sous le choc de la révélation et toujours cette soif de questions qui vous assèche la gorge. Enfiévré, vous demandez :

Mais c’est quoi l’énergie des Chinois ? Est-ce la même celle de l’Occident, la même aujourd’hui qu’hier ?

Le chat : « les Chinois ont un mot qui se dit Tchi. Notre langue a tenté de le traduire par énergie mais le mot qui se rapproche le plus du Tchi est sans nul doute le souffle. Parce que trop difficile, trop conceptuel, il fut remplacé pratiquement par tout le monde par énergie. Le souffle est un ensemble de forces dont nous pouvons dire aujourd’hui qu’il s’agit de gravitation, et de champ électromagnétique.

Tout ce qui est, est soumis à la loi du temps. Il y a toujours naissance, vie et mort. La naissance est assimilée à la « concrétion de la forme » alors que la mort représente la « dissolution des formes ». Tout est sous cette loi, que vous soyez une pierre, un arbre ou un homme. Cette vision temporelle est doublée d’un concept spatial symbolisé par les poupées russes. Ainsi un atome est-il « enfermé » dans une cellule qui elle-même est « enfermée » dans un tissu qui est « enfermé » dans un corps qui est « enfermé » dans un espace qui est « enfermé » dans un univers qui est…

Les forces de cohésion s’appliquent tout aussi bien à la partie (l’atome) qu’au tout (l’univers). Les énergies sont donc des manifestations de différentes densifications de l’espace. Prenons l’univers et par l’esprit coupons-le en quartiers d’orange. Chaque secteur a une densité distincte de la suivante. On compte huit secteurs comme les huit directions de la Rose des vents, chacun avec ses propres valeurs énergétiques. Ils sont symbolisés par les huit trigrammes de l’empereur Fo Hi qui enseigne que l’univers n’est pas homogène.

Chaque trait représente une dimension : celui du haut pour la dimension verticale (haut / bas), celui du milieu pour la dimension horizontale (gauche / droite), et celui du bas pour la profondeur (avant, arrière) déterminant les coordonnées d’un point. Lorsque le trait est plein, il signe l’expansion de cette dimension (trait Yang). La rupture du trait signe l’arrêt de l’expansion (trait Yin).

C’est pourquoi les énergies d’hier et de demain seront à l’échelle humaine, semblables car le temps de vie de l’homme en regard de l’univers est infinitésimal ».

Comment savoir si les énergies sont en avance ou en retard, sur quel méridien ou organe faut-il travailler ?

Le chat : « je ne peux vous répondre ; seul le singe musicien le fera dans l’épisode suivant ».




0 vue

©2019 by Jean MOTTE. Proudly created with Wix.com