Ithyphallique, ithyphallique, est-ce que j'ai une gueule d'ithyphallique?

Histoire du corps humain…

Est-ce les grandes chaleurs qui font que mon esprit vagabonde vers le dieu Priape? Peut-être ou pas. En tout cas nous allons nous intéresser au prépuce. Quel drôle de nom d’un bout, morceau de peau très spécifique réservé aux hommes.

Voyons la définition: Le repli mobile de peau et de muqueuse coulissant et non roulant, qui couvre plus ou moins le gland du pénis de l'homme et le protège à l’état de flaccidité.

Plus étrange, entrons dans l’étymologie du mot. Du latin praeputium prae= devant et putio, de l’indo-européen « pu » qui signifie gonfler, souffler et qui a donné des mots de même racine comme pustule et poupon! Ne cherchez pas trop en quoi le poupon est ou ressemble à un pustule....



Il se trouve donc que le mot prépuce est logique et représente bien son rôle d’être devant ce qui gonfle. Le pénis étant un corps caverneux c’est-à-dire plein de grottes qui vont se remplir comme des ballasts de sang et passer de la flaccidité (mollesse) à l’érection.

Mais ce morceau de chair que la religion juive ôte au huitième jour de vie du petit être est souvent entouré de rites et de mystères.

Quant à la religion musulmane il en est aucunement fait mention dans le Coran et pourtant est pratiquée par de nombreux croyants.

Pourquoi ce morceau de chair? Si nous avons été conçu avec lui c’est qu’il a son importance. Il protège le gland des poussières et autres impuretés car l’homme au commencement était nu. Et ce n’est pas sa feuille de vigne qui va mieux le protéger.

Evidemment cette protection peut aussi devenir une prison et un nid à microbes. Et peut-être qu’en des temps reculés, de nombreuses infections de l’appareil génital furent vaincues par l’ablation du prépuce.

Mais pourquoi ici? une fois que l’on a dépassé l’histoire des infections génitales (ce qui reste tout de même à démontrer) pourquoi donner une partie de son corps au Créateur? Quelle drôle d’idée est passée par la tête du premier homme qui a imposé cette coutume.

Je ne suis pas en train de critiquer mais d’interroger. Ce corps qui je le rappelle n’est pas une merveilleuse machine mais tout simplement une merveille est conçu sans faute. Il est parfait. Chaque pli, chaque tissu est indispensable. Entendre aujourd’hui dans la bouche des chirurgiens, : « Oh la vésicule biliaire ne sert à rien » est certainement une erreur par manque de sommeil et de discernement ... La vésicule ne sert à rien? Et pourquoi, je vous prie, pourquoi malgré l’ablation, petit-à-petit le cholédoque se déforme afin de refaire un sac à bile?

Bref vous pouvez regarder au microscope et dans l’infiniment petit, le corps est une merveille. Et sa réalisation est précise. Alors ce prépuce trouve aussi son utilité. Et si aujourd’hui il devait advenir qu’il disparaisse, faisons confiance à notre adaptation pour le concevoir simplement et sans l’intervention de l’homme. Il est remarquable que le sexe soit l’organe qui crée la vie mais aussi celui par qui nos plus vils instincts se réalisent. Est-ce pour cela que nous pensons nous dédouaner, nous déculpabiliser par la circoncision? J’ai donné ma part alors maintenant c’est bon hein! Peut-être qu’en laissant le gland à nu nous pensons que nos pensées seront aussi à nu? Tiré par les cheveux croyez-vous?

Tête de gland est une insulte qui signifie bien la proximité entre le cerveau et le gland. Quoi qu’on en dise..

Je ne le pense pas et du moins ne l’espère pas. Mais l’homme est un drôle de zèbre capable du meilleur et du pire.

Le dieu Priape était-il circoncis? Clairement non sur la photo d’une estampe murale. Ce dieu ithyphallique fut vénéré par bien des hommes et ceux-ci furent plus ou moins complexés par la taille de leur sexe tout au long de l’évolution.

Souvent on entend encore dire dans le doux zéphyr qui court entre les ruelles des grandes villes salies par les déjections des mac donald’s que les hommes mesurent leur imbécillité en fonction de la taille de leur caverne. Mais plus grosse est la caverne, plus est elle vide. C’est bien connu. Allez, je vous laisse glander, c’est décidé.





252 vues

©2019 by Jean MOTTE. Proudly created with Wix.com