L’avis, l’âme hors..

Mis à jour : 31 mai 2019


« Vivre c’est mourrir un peu chaque jour » Anne Osmond

La vie est extrêmement difficile à définir. Nous autres acupuncteurs parlons de la force vitale ou « vitalis », essence qui nous est donnée à la conception et qui sera l’énergie permettant de tenir entre elles les cellules et d’avoir le principe régénérateur. Cette énergie n’est pas éternelle dans le corps humain puisque nous sommes mortels mais l’est-elle en dehors de celui-ci?

Pour ma part je pense que oui car ce que nous nommons Tchi (Qi) est en fait de la lumière. Celle-ci sur terre est dualiste (ondulatoire et corpusculaire) ce qui correspond aux canons de l’acupuncture qui insistent sur le fait que TOUT est Yin et son contraire Yang. Mais cette lumière qui nous fait vivre, que devient-elle lorsqu’elle nous quitte? S’éteint-elle ou part-elle? Là encore le bon sens que nous demande Tchouang Tse est assez facile à mettre en action. Si tout existe sur terre en se manifestant par le dualité, celle-ci trouve de toute façon sa source dans l’unité. Ainsi existe t’il une lumière unité. C’est la « fameuse » énergie noire de l’astronomie qui emplie 70% de l’univers et dont on ne connait absolument rien de celle-ci. Comme c’est une énergie à pression négative on peut penser que lorsque nous prenons une photo en noir et blanc du ciel, nous voyons un ciel noir et des points blancs. Inversons le « négatif » nous obtenons un ciel blanc et des points noirs. Ces derniers représentent la lumière dualité (la matière, les étoiles), la première la lumière unité.

Donc lorsque nous mourrons notre lumière s’éteint mais une partie d’elle s’en retourne à la grande lumière.

Nous sommes dans la pensée alchimique qui définit clairement que tout est UN.

Lors de la rencontre des deux gamètes, à la pénétration du spermatozoïde dans l’ovule, il y a un flash lumineux démontré très récemment https://www.youtube.com/watch?v=owooySxF3YM

L’acupuncture n’est pas ce que la plupart du temps aujourd’hui, on tente de nous faire croire. Elle est issue de la prodigieuse adaptation de l’évolution de l’homme. Elle est l’art de garder la lumière en nous, de la préserver afin d’être au plus juste avec nous-même. Mais il est vrai que cela est tellement loin de l’activité actuelle humaine. Il y a une opposition entre le «plus en plus vite » et le « lâcher prise » cher à Tchouang Tse.

Hier aux informations, un journaliste parlait d’un futur implant dans le cerveau des jeunes enfants afin qu’ils soient de suite opérationnels, serviles, travailleurs et surtout pourvoyeurs de revenus substantiels pour ceux qui gouvernent. Quel est le but de tout cela? Il n’est pas possible que nous ne soyons que des travailleurs acharnés sans autre but que de gagner sa place au soleil et une retraite méritée. L’être humain ne mérite pas cela. Il est une merveille de la création. Il n’y en a pas sept mais une seulement, nous-mêmes. Cette lumière qui nous constitue ne demande qu’à rayonner mais pour cela il nous faut comprendre notre idéal, c’est-à-dire l’idée qui nous tient à coeur, celle qui mérite que nous soyons debout pour la faire reconnaître et valider par l’ensemble de la planète. Une seule devrait nous unir: ne plus jamais porter la main sur un être humain pour lui nuire. Ahhh comme j’aimerais voir cela pour mes enfants et petits-enfants!

Bon Vent

J.Motte

www.centre-imhotep.com

100 vues

©2019 by Jean MOTTE. Proudly created with Wix.com