©2019 by Jean MOTTE. Proudly created with Wix.com

  • jihem94

La synchronicité

Lisons la définition donnée qui exprime clairement ce qu'est celle-ci: Dans la psychologie analytique développée par le psychiatre suisse Carl Gustav Jung, la synchronicité est l'occurrence simultanée d'au moins deux événements qui ne présentent pas de lien de causalité, mais dont l'association prend un sens pour la personne qui les perçoit.

Il y a donc deux événements qui sont dans des temps différents puisque sans liens de causalité!

Il existe différents temps/ Chronos, Kairos, et Aion. Le premier est le temps de la mesure. Il compte le temps comme le fait une règle qui mesure les centimètres. Le second est un temps métaphysique où l'homme prend part totalement à celui-ci puisqu'il y aura un avant et un après mais pour le marquer, il faut l'homme qui observe et enregistre. Enfin Aion est le temps cyclique comme les saisons, le jour et la nuit etc.

La synchronicité est donc le carrefour, le point commun entre deux temps que sont Aion et Kairos. Un temps cyclique et un temps métaphysique, Chronos étant la référence pour les deux.

La synchronicité est donc le moment virtuel où un temps cyclique rencontre un temps humain, une horloge humaine. Car il est clair que nous possédons aussi une horloge interne qui égrène le temps qui passe au rythme des battements de notre coeur mais surtout un système incroyable dans l'hypothalamus où se situent des noyaux suprachiasmatiques (SCN) qui sont à la base du troisième ventricule et qui communiquent ainsi à la pinéale, glande qui produit de la mélatonine permettant d'orchestrer le temps entre sommeil et veille. La lumière étant un puissant régulateur par le biais de la rétine qui contient des cellules ganglionnaires à mélanopsine sensibles au bleu. Cette couleur stoppe la production de mélanine retardant de facto l'heure de l'endormissement.

La question souvent posée est la différence entre synchronicité et coïncidence. La réponse est simple. La première donne un sens, explique crée un lien, la seconde est un hasard sans portée aucune.

Pourquoi ce développement un peu long? Et bien pour expliquer la maladie. Cette dernière est une dysharmonie du temps entre deux horloges, l'une interne et l'autre externe. Et l'une des clés de compréhension des maladies est sans nul doute la PERTE DE SENS. Nous avons perdu la synchronicité. Nous ne prêtons plus attentions aux signes qui nous entourent de peur d'être taxés de "has been" de vieux décatis et pire que tout de "réacs". Le monde aujourd'hui court après le temps et du coup ne peut faire attention, prendre le temps au temps pour s'octroyer quelques minutes ou heures afin de faire le point. Quel sens donner à notre vie? Cela ne peut trouver éclaircissement qu'en regardant la lumière. Elle est pourvoyeuse d'une hormone qui se prolonge au travers d'une glande pinéale qui possède des cristaux comme des quartz donc qui vibrent, et produisent un champ électrique et magnétique.

Alors commençons aujourd'hui notre chemin de guérison en observant la nature et surtout les signes. Laissez-vous porter vers des intuitions géniales. Surestimez-vous car nous humains, nous sommes tous possesseurs de dons miraculeux. Cessez de croire en la peur et osez vous élever vers l'UN CONNU.


43 vues