MOI, PRÉCIS DANS...

J'ai toujours entendu ma maman à moi dire que l'on est jamais mieux servi que par soi-même. Bon, elle n'a pas dit que cela sur son fils chéri, mais en substance je peux affirmer que cette phrase a bercé mon univers onirique et surtout naïf.

Le monde dans lequel je vis aujourd'hui est en train de partir en déliquescence. Obsolescence programmée de l'humain traité comme une machine dont on a extrait le reste de sa conscience par la manipulation de masse.

Le monde de la guerre, de la méchanceté, du calcul, du "je donne mais c'est pour mieux avoir" me scie tout simplement.

Le monde de je prends parce que j'ai payé, j'ai tous les droits mais je m'assois sur les devoirs et surtout une conscience civique me laisse sans voix.

A Issam, Laïna, Noham, mes petits-enfants, humains sur cette terre pas bien grosse dans l'univers infini, je voudrais tant vous dire que je vous aime mais que tous les humains vous aime aussi. Je ne parle pas bisounours je ne le suis pas. Aimer veut dire que l'on peut compter sur l'entraide et non sur les pédophiles, tueurs, sadiques, violeurs, lâches en tout genre qui ne profitent que des plus faibles. Et dedans je mets les passeurs de migrants, les macs, les esclavagistes, les dealers, toute cette salle engeance qui profite d'une petite supériorité pour exercer un maléfique pouvoir. Je ne mettrai pas les laboratoires au pouvoir de décider. C'est en conscience que chaque être humain prendra ses décisions. Il y a aujourd'hui de magnifiques moyens de communications qui permettent une instruction éclairée.

Je crois à l'exemplarité. Si dix personnes se comportent avec respect et que la onzième n'est pas respectueuse des autres, il suffit de continuer à rester aligner. L'exemplarité sans mots, sans morale de curetons, sans violence est tout simplement la fibre émotionnelle qui happe la conscience. Je crois à l'écoute, la discussion, l'échange. Tout mal-être est simplement l'expression d'une souffrance intérieure qu'il convient d'aider à sortir.

Je suis gaulois taoïste et je me dis qu'il est temps de changer de paradigme de gouvernement. La nature est mon maître et dans la nature, il y a des événements qui sont cruels à nos yeux mais qui sont tout simplement la nature et nous ne pouvons nous en exclure. La mort fait ainsi partie de la vie et la quête de l'immortalité est un concept stupide surtout cons comme nous sommes!

Mais la nature montre que laissée à elle-même, elle trouve son équilibre et s'épanouit. La permaculture découle de ces observations. L'homme est comme une plante, un arbre, une herbe. Il doit trouver seul sa place et y être bien. Il sait que pour vivre il ne doit pas se contenter d'attendre ou espérer (mot affreux) mais agir. Et il se trouve que la France a de très belles valeurs et que le français est un débrouillard. Comme le stipulait cette vieille publicité: "on a pas de pétrole mais on a des idées". Voilà la France capable de vraies prouesses. Alors moi Président, moi qui ne connais rien aux finances je m'entourerai de gens compétents qui ne sont pas des énarques mais des comptables qui ont du bon sens.

Moi qui ne connais rien aux affaires étrangères je m'entourerai de personnes responsables philosophes et humanistes et non sortis de l'école de la guerre (cela me fait froid dans le dos). Et non je ne suis pas un bisounours, je sais que "qui vis pacem barabellum" mais il y a différentes façons de le faire. L'Europe devrait être une Europe unie et non l'Europe. C'est ensemble qu'il nous faut défendre nos valeurs avec des idées et il y en a plein; plein de millions de cerveaux pour être exact!

Moi président et bien je ne serai pas président. Je serai La parole du peuple car :

PRÉAMBULE

Le peuple français proclame solennellement son attachement aux Droits de l'homme et aux principes de la souveraineté nationale tels qu'ils ont été définis par la Déclaration de 1789, confirmée et complétée par le préambule de la Constitution de 1946, ainsi qu'aux droits et devoirs définis dans la Charte de l'environnement de 2004. En vertu de ces principes et de celui de la libre détermination des peuples, la République offre aux territoires d'outre-mer qui manifestent la volonté d'y adhérer des institutions nouvelles fondées sur l'idéal commun de liberté, d'égalité et de fraternité et conçues en vue de leur évolution démocratique.

ARTICLE PREMIER.

La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l'égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d'origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances. Son organisation est décentralisée. La loi favorise l'égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives, ainsi qu'aux responsabilités professionnelles et sociales.

Titre premier - DE LA SOUVERAINETÉ

ARTICLE 2.

La langue de la République est le français. L'emblème national est le drapeau tricolore, bleu, blanc, rouge. L'hymne national est « La Marseillaise ». La devise de la République est « Liberté, Égalité, Fraternité ». Son principe est : gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple.

Moi Président, je ne m'écarterai pas de ce texte magnifique (si, peut-être pour chanter autre chose que d'envoyer nos enfants servir de chair à canons dans cette Marseillaise bien trop belliqueuse à mon goût).

Merde, c'est quand même écrit! LIBERTÉ, ÉGALITÉ, FRATERNITÉ. C'est (qui) qui comprend pas?



0 vue

©2019 by Jean MOTTE. Proudly created with Wix.com