Tout est cycle...

Nous sommes tous d'accord que quelque chose ne tourne pas rond au royaume du Danemark. Pour autant, comment nous en sortir?

Nous voyons maintenant que le projet de nous masquer devient de plus en plus évident et surtout cela prend le chemin d'un "provisoire définitif".

Il y a donc toute une population mondiale, plus ou moins bâillonnée, qui se scinde en deux groupes: les anti et les pour. Là on entend de tout et surtout du n'importe quoi, digne des médecins qui ont fait des études pour apprendre à être lobotomisés. Le dernier en date que je ne peux m'empêcher de reproduire: " les chinois sont masqués donc nous devons être masqués". Euh, mon gars, tu confonds démocratie et dictature (je vois vers quoi tu penches). Demande à un chinois s'il ne souhaiterait pas être libre de ne pas porter cette saloperie, je parie ma chemise que tu seras surpris de la réponse. Retourne faire de la médecine et surtout apprend à réfléchir. Je ferme la parenthèse.

Alors qui a raison? Les anti ou les pour? Et bien tout le monde! Eh oui, il y a autant d'êtres humains différents qu'il y a de pensées différentes. C'est un comble quand même. Pourquoi la VIE, car c'est elle la coupable, s'amuse-t'elle à tant faire varier notre physique et donc notre intellect? Quand on y réfléchit, on se rend compte que les êtres humains ont un besoin évident de vivre en groupe voire en grappe. L'adolescence avec les mêmes chaussures, vêtements, sacs etc.. montrent bien qu'en effaçant les différences physiques, cela les noient dans une uniformité réconfortante pour un temps. Il en est de même dans les sports, dans le travail, dans tout groupe de plus de deux personnes qui vont faire un mélange de pensée uniformisé permettant la tolérance de chacune des parties de ce groupe. C'est donc une bulle particulière dans laquelle certaines et certains se reconnaissent, s'agglutinent et s'entendent comme des larrons en foire jusqu'au moment où un grain de sable se glissera dans l'une ou l'un des participants.

Il y a ainsi de multiples bulles, qui se côtoient, qui parfois se frôlent et parfois s'interpénètrent. Elles circulent au gré des pensées dominantes, mode, égéries, stars, en sont les publicitaires zélés.

Ces bulles s'agitent par des forces intérieures (les pensées dominantes) qui augmentent la fragilité et en même temps l'agressivité de celle-ci.

Mais il y a autre chose qui domine cette bulle. Quelque chose qui vient de l'extérieur et qui imprime à la bulle des contraintes spécifiques non connues et perçues par celles et ceux qui y sont enfermés.

Il s'agit des climats et de la loi fondamentale que tout est cyclique et qu'après un cycle de naissance il y a celui de la mort. Après le printemps il y a l'été, après le matin il y a le soir, après le tôt il y a le tard. Que le chaud appelle le froid, que l'humide appelle le sec. Nous sommes dans une super bulle qui englobe toutes les autres petites bulles même celle des dirigeants de tout bord, persuadés de maitriser les bulles mais ne prenant pas garde à ce qui les dirige.

Ce cycle se résume à la connaissance de la chrono-puncture.

Tout commence en décembre 2019. Cette date chez les chinois n'est pas anodine car elle est la 11ème lune, celle qui englobe le solstice d'hiver dont la symbolique est un RENOUVEAU.

Tu parles Charles d'un renouveau mais au sens vrai du terme, s'en est un. Si on m'avait dit en décembre 2019 que pour Noël j'allais recevoir la panoplie du zombie masqué, je ne l'aurais pas cru.

Donc Décembre 2019 que nous disent ces énergies?

nous avons une Terre sur l'Eau (pour les mouvements). Cela signifie que l'eau ne peut s'exprimer correctement et donc se retrouve plutôt en insuffisance. L'insuffisance amène la peur. C'est un premier point intéressant.

Pour les énergies, le Yang ming sec est invité sur l'hôte Tae Yang Eau. L'invité domine c'est donc l'hôte qui s'exprime par un froid modéré mais induisant une pathologie du Tsou Tae Yang vessie externe. Pour simplifier, douleur sur le trajet mais ce qui nous interpelle c'est que le méridien agit sur les agueusies et les anosmies! Deux points particuliers, le 6 V pour les odeurs et le 15 V pour le goût. Bref, l'élément Eau est touché dans cette combinaison surtout que le Feu maître de l'année est toujours bien puissant, épuisant encore un peu plus cette Eau. Fin du premier acte.


Année 2020 en février. Jusqu'en avril nous allons avoir du Tsue yin Bois sur Tsue Yin Bois. C'est donc assez clair que des maladies virales apparaissent. Toutes les énergies du Ciel et de la Terre y participent. Mais le maître de l'année Tae Yin est insuffisant et c'est Yang Ming sec qui circule à la place. C'est donc le Métal dans toute sa splendeur qui est touché. Car ce Métal n'est pas plein mais circule "par vide". Il sera donc systématiquement attaqué par le Fong printanier et surtout par le Tae Yang Eau qui se charge d'une énergie Xié depuis décembre et se retourne contre le Métal. Fin deuxième acte.


Quand cela va-t'il se transformer afin de passer sur une énergie plus constructive? Il est difficile de répondre à cette question car toutes les bulles s'agitent en même temps. Mais ce que je peux garantir, en regard des énergies du Ciel et de la Terre, c'est que l'année 2021, sera une année "violente". Nous pouvons nous y préparer car tout est là pour agiter le monde sur un mode agressif.

2022 amène une inversion de l'énergie Maître Yang Ming qui n'est pas à sa place et signe souvent des déséquilibres néfastes car le Yang se sépare du Yin.

2023, sera sans doute celle qui nous sortira de cette obscurité. Nos bulles seront de nouveau visibles et peut-être aurons-nous la chance de comprendre, qu'il ne sert à rien de se "mettre en bulle" mais que nous avons tout à gagner en s'en extrayant.


Jean Motte

Voir également ce post sur mon compte facebook perso ICI




La servante écarlate ( The Handmade's Tale). Roman de Margaret Atwood

386 vues1 commentaire

©2019 by Jean MOTTE. Proudly created with Wix.com