• jihem94

Traitement ésotérico-mécanique.La physique rencontre l'acupuncture...

A vot’ bon coeur m’sieurs dames…

Quand la physique rencontre l’acupuncture, cela ouvre des perspectives enrichissantes pour peu que nous ne restions pas cloisonnés dans un langage codé et trop technique. Alors partons pour un voyage thermodynamique.

J’ai déjà eu l’occasion d’écrire que le Tai ji, cette figure de deux virgules tête-bêche, l’une rouge et l’autre noire ne représentait pas l’équilibre. Cela est un non-sens pour toute personne qui s’est perdu un jour dans les textes d’acupuncture. L’équilibre, c’est la mort. La désunion aussi. Ce qu’est la vie, est une suite de petits déséquilibres. L’acupuncture ne cherche pas l’équilibre mais le changement dans des limites acceptables qui sont définies pour chaque être vivant et ne sont pas constantes. Vous comprenez que le mot équilibre s’oppose radicalement au mot changement. Et le Tao Tö King nous le rabâche suffisamment: il y a une chose qui ne changera jamais, c’est que tout change. Partant de cette tautologie, revenons à ce Tai Ji qui n’est pas le paradigme de l’équilibre mais bien de l’échange.

Voyons un peu comment cela se construit.

Il est dit que d’abord il y eut un vide cosmique où le sans-forme dominait. Il faisait un froid…sidéral jusqu’au moment où quelque chose s’est mis à bouger ou a augmenté la pression. Imaginez une matière énergie parce que non définie dans un volume infini. Mais ce volume, pour une raison que l’on ignore s’est contracté. Aussitôt la pression interne a augmenté entrainant l’augmentation de la pression du système. Et quand la pression augmente et bien la température augmente. Nous avons donc eu d’abord un cercle noir puis est apparu en second lieu un cercle rouge mais contenu dans une zone signifiant par là une pression extérieure. Les deux virgules sont nées. Mais un système doit s’entretenir, vivre puis disparaitre. Nous avons donc la matière rouge chaleur qui va donner une partie de son énergie afin d’entretenir le système. Mais en ôtant un cercle d’énergie rouge on découvre alors une partie de l’énergie noire en dessous. Comprenez bien qu’il n’y a pas échange de points noir et rouge mais bien uniquement une partie rouge vers le noir ce qui est aussi la deuxième loi de la thermodynamique. L’énergie va toujours du chaud vers le froid et non l’inverse.

Cette introduction un peu longue afin de comprendre l’organisme. Le sang est YIN donc c’est le rond noir qui le représente. Le sang est froid, inerte, sans vie tant qu’il n’est pas en mouvement qu’il ne possède pas d’énergie chaleur intriquée en lui. Pour se faire, nous l’avons dit, il faut une pression et celle-ci intervient par le coeur. Le coeur est l’organe qui génère la pression sanguine donc la chaleur du sang. La pression sanguine est égale à la fréquence cardiaque (fc) x résistance artérielle systémique (ras).

Je vais bien évidemment faire une Lapalissade mais tant que le coeur bat, il y a la vie qui se traduit par de la chaleur dans le sang. Vous comprenez pourquoi le coeur est la partie rouge qui se comprime spontanément selon une fréquence plus ou moins rapide et qui donne de son énergie au Yin. Et le chapitre 1 du Su Wen qui nous dit: Lorsque le Yang meurt, le Yin se cache aussitôt.

Là encore il faut comprendre que dans le sang se cachent les entités viscérales qui appartiennent au ciel antérieur et qui, à la mort, y retournent donc ne meurent jamais (ce qui ne signifie pas qu’elle ne se transforment pas!)

Au fait, la résistance artérielle systémique est donnée par les artérioles, ce que nous nommons les PiPou ou Su Wen Luo. Ces petites veinules qui apparaissent au cours de notre vie montrent ainsi que parfois les résistances sont trop importantes et induisent une pathologie sur le coeur qui se manifestera par une émotion de joie excessive ou de tristesse.

Pour résumé, la pression que nous ressentons est liée au TR (triple réchauffeur). Celle-ci est facile à évaluer car elle est fonction du rythme cardiaque (émotions) multiplié par la résistance artérielle (les petites veinules, d’où les saignées des Pi Pou) avec le grand point 21 Rte (SP-21).

Ici vous comprenez pourquoi le lien entre rate et TR (triple réchauffeur) en midi/minuit. Donc une personne sous pression devra être « travaillée » par le TR qui sera le « maître » de l’élément dont l’émotion est produite.

Un exemple afin de bien saisir:

Madame V a une HTA et souhaiterait, avant de prendre des médicaments, agir par acupuncture. Après le questionnaire et les 4 temps il ressort que son élément émotionnel dominant est l’Eau.

Des Pipou au 32 E (Futu ST-32) qui méritent d’être saignés.

Traitement :

saignées du 32 E (Futu ST-32)

21 Rte tonifié (Dabao SP-21)

2 TR (Yemen TE-2) point de pression sur l’élément Eau

64 V (Jinggu-UB-64) afin de renforcer le Fu contre les émotions parasites du Tsang Rein (peur)

Bon vent!



©2019 by Jean MOTTE. Proudly created with Wix.com