©2019 by Jean MOTTE. Proudly created with Wix.com

Un peu d'acupuncture: Viscère ou entraille...


Un peu d’acupuncture et un rappel important pour ceux qui naviguent dans la mer de la connaissance sans phares ni compas. Nan King, chapitre 9 Comment discerner une maladie de viscère d'avec une maladie d'entraille ? Si le pouls est accéléré, c'est une entraille ; s'il est retardé, c'est un viscère. Accéléré, c'est la chaleur ; retardé, c'est le froid. Tous les yang sont chauds, tous les yin sont froids : c'est ainsi qu'on discerne une maladie de viscère d'avec une maladie d’entraille.

Sous une forme plus ésotérique mais surtout plus poétique le Lin Tchou nous dit ceci : Le Yin est rapide, sa maladie le ralentit. Le Yang est lent, sa maladie l’accélère.

en 365 jours ! Ah comme il est bon de travailler l’univers dans l’homme au risque de faire quelques « sonneries». Quoi le Yang est lent ? Qu’est-ce que c’est que cette foutaise ? Encore un « Jill et John » révolutionnaire ! Non point, juste l’observation. Qu’est-ce qui représente le Yang dans la nature ? Le soleil, bravo ! Et le Yin ? La lune, c’est parfait. Et bien il est aisé de constater que le Yang soleil est lent (1° / jour) alors que la lune est rapide (13°/jour). Donc quand toute cette mécanique céleste tourne avec mesure, modération et paix du cœur, le Yin est rapide et le Yang est lent. Mais parfois tout déraille. Le Yang est malade et la seule façon de réagir est de changer de lent à rapide, donc il accélère. Le Yin lui, a une autre solution pour signifier qu’il est en conflit avec un Xié. Il ralentit, car le Yin, lorsqu’il est malade se met à changer de rythme et le seul permis est d’être lent. Alors devant une prise de pouls, la première intention qu’il nous faut avoir, est celle du rythme. Le patient a-t-il un pouls rapide ou lent ? Enlevons une autre idée perverse, celle que le pouls doit faire référence au rythme respiratoire du thérapeute. Euh, comment dire…non. C’est le rythme cardio-respiratoire du patient. 3 pulsations, c’est lent. 6 pulsations c’est rapide. Attention, 6 pulsations, c’est 3 à l’inspire et 3 à l’expire et non 2 inspire, 2 expire, 2 temps de repos. Cette dernière prise nous donne une rate vide ce qui est totalement différent. Au fait, la lune fait 13° (et un peu plus)

en 365 jours ! Ah comme il est bon de travailler l’univers dans l’homme.

Voilà déjà une belle façon d’approcher les pouls. Observez la lune glisser rapidement sur son chemin étoilé et notre soleil de vie, pépère, a son rythme, prenant le temps de chauffer nos os et d’apporter de la magie au cœur. Ainsi ma respiration est le reflet des échanges entre le Yang et le Yin, entre le soleil et la lune. Inspirez, descendez l’énergie dans le Tan Tien inférieur. Soufflez, et irriguez le TanTien supérieur. Un temps de repos, nourrissez la Terre et faites le vide de l’accueil. Disons-le autrement ; inspirez rapidement comme la lune. Soufflez lentement comme le soleil et au bout, tout au bout de cette respiration visitez l’intérieur de vous-même.

Bon Vent Jean Motte