©2019 by Jean MOTTE. Proudly created with Wix.com

Yi King et acupuncture.

Mis à jour : mars 2

Voici une présentation simplifiée que j'avais montrée et décrite à Saint Jacut afin d'expliquer la rencontre du Yi King et d l'acupuncture. Au carrefour de ces deux magnifiques trésors il y a la résolution des conflits. Merci à G. Saby d'avoir enregistré et recopier toute ma présentation.

Un USAGE du YI JING en ACUPUNCTURE

JEAN MOTTE

Prochaine formation prévue les 07 et 08/03/2020 : Cliquez ici

ATELIER N° 1(sur 4)

Congrès TONG REN 2019

Méthodes Traditionnelle de Santé Chinoises

Retranscription : Georges Saby

Bonjour, très heureux d'être avec vous et de partager cette technique un peu particulière.

Commençons avec un petit historique, l'acupuncture telle qu'elle existe et telle qu'on la pratique aujourd'hui, n'était pas exercée ainsi à l'époque antique. Les praticiens étaient des guérisseurs en fin de compte, qui vivaient isolés du clan. Le guérisseur était tellement en Harmonie avec la nature que son souffle, son Qi était le Qi de la Nature. Le consultant qui pouvait être malade, avoir des maux, des plaies ou des problèmes existentiels (qui n'étaient peut-être pas si nombreux à l'époque), venait auprès de chamanes. Il s'agissait bien d'un chamane. Celui-ci soufflait dans un « Sheng », un instrument de musique encore présent dans la musique chinoise. Il est constitué de tuyaux sonores de différentes longueurs, au sein d'une calebasse. On l'appelle aussi le Phénix rouge parce que les roseaux et la calebasse étaient rouges. Le phénix rouge comprend 9 tubes sonores d'un côté, et 9 de l'autre. Le chamane au moment de la fête du printemps donc près du 4 février, soufflait dans le sheng pour avoir la note de l'année, qui allait donc faire référence. Lorsqu’un consultant venait, il soufflait dans le sheng, si la note était trop basse, il allait avoir besoin d'exercices ou d'activités qui le remontent au niveau de son Qi, il avait donc besoin alors d'être dynamisé, et si le son produit était trop haut, il fallait qu'il soit atténué. D'où déjà à cette époque la présence de l'idée d'augmenter ou diminuer, tonification ou dispersion du Qi.

Le souffle, le Qi, je l'expliquais hier à mes confrères et consœurs, lorsque l'on respire, il faut bien avoir conscience que notre air est de la lumière transformée par le monde végétal. Les plantes transforment notre air. Nous respirons donc de la lumière. Comprendre cela est important si l'on veut faire une acupuncture un peu ancienne, celle qui s'écarte de soins plutôt médicaux. Une réflexion attentive met en évidence que nous sommes des êtres de lumière. La maladie est une absence de lumière dans un endroit du corps. Il faut que cela rayonne partout et dans chaque organe.

Le corps a cette particularité d'engranger de l'information.

Nous sommes les êtres humains, constamment confrontés depuis notre naissance à notre éducation, donc à deux piliers qui sont fondamentaux, le père et la mère, même si en Chine on en parle moins. Il y a aussi la façon dont l'enfant se situe dans la fratrie. Il n'en reste pas moins que par rapport au père et à la mère ce n'est pas facile à gérer. C'est le rein Yin et le rein Yang, si ces deux piliers là sont déstructurés, et bien on va commencer un chemin de manière un peu bancale.

Tout est lumière ! Le but, encore une fois est de mettre de la lumière en chacun de nous. Cette lumière, elle peut être bloquée à tout moment, elle peut être bloquée par un événement traumatique.

Ce peut être par exemple soit la perte de quelqu'un, soit un accident, soit une séparation, bref des choses qui vont être suffisamment intenses pour que les cellules du corps humain l'enregistrent.

À partir de là on va déclencher tout un processus métabolique, qui conduira à la maladie.

Au départ, par exemple, suite à une séparation, vous allez vous tordre la cheville. Vous n'y faites pas attention, et pensez que cette cheville blessée n'a pas de lien avec cette histoire de séparation. Et bien si, s'il y a une séparation, il peut s'en suivre une entorse de cheville. Et comme on ne porte pas attention à cette entorse, petit à petit, elle va devenir une autre problématique. Elle va remonter, elle peut devenir une entorse du genou, mais aussi se mettre sur le rein, en néphrite, ou en cystite. Il reste qu'il y a toujours à l'origine d'une telle histoire une problématique cachée.

Nos piliers fondamentaux, ce sont nos parents. Tout va se construire autour de cette structure familiale, et obligatoirement le corps va engranger pour cela de l'information. Cette information est capitale à comprendre lorsque vous exprimez une maladie, obligatoirement, il y a une histoire qui s'est construite précédemment. La maladie n'est que l'expression d'une histoire non digérée ou non réparée.

Je ne sais pas si vous avez déjà vu dans la résistance des matériaux ceci :

On place une poutre entre deux appuis, et on va mettre un poids sur cette poutre. Ce poids va peu à peu faire fléchir la poutre. On va tester cela jusqu'au moment ou elle va casser. A un moment donné dans le processus, la poutre va faire ce qu'on appelle des éclisses. L'éclisse est alors l'expression du symptôme. Si l'on s'occupe de l'éclisse, on fait une erreur, parce que le poids de l'histoire d'une personne, on ne peut pas l'enlever, et souvent de plus on la cache.

Le but d'un traitement en acupuncture passe par aller chercher cela, pourquoi il y a eut cette pression, et qu'est ce qui s'est engrangé dans le corps humain. Il faut résoudre cette histoire au sens alchimique. Résoudre, c'est décomposer un corps en ses éléments, c'est décomposer une histoire en ses parties les plus petites afin de s'en libérer.

Nous avons un outil faramineux pour cela : les pouls, qui sont je le pense la plus belle découverte du monde chinois. Je rappelle que lorsqu'on prend les pouls, c'est comme si on rentrait dans la cathédrale, avec respect et déférence parce que le patient va tout nous livrer même ce qu'il ne sait pas !

Imaginons que je trouve un pouls de Rate qui est vide et un pouls de Maître cœur qui est plein, vous saurez alors que cette personne est certainement amoureuse. Si je trouve un pouls de Rate qui est vide, avec un pouls de Poumon qui est vide, je sais que cette personne est dans le chagrin.

Par contre si je trouve un pouls de Rate qui est plein avec un pouls de Poumon qui est vide, je sais que ce chagrin n'est pas vrai. Dans le Huai Nan Tse il est écrit, qu'un chagrin constitué pour seulement exister, ce n'est pas un chagrin réel. Dans le même texte, il est dit même si tu es triste, même si tu pleures, les gens en rigolent, parce que ce n'est pas un véritable chagrin, c'est quelque chose de fabriqué. Vous savez tous que vous avez des patients qui construisent parfois leur chagrin pour pouvoir exister. Il faut faire une différenciation, le pouls est quelque chose d'assez phénoménal pour pouvoir justement rentrer dans la problématique du patient, c'est à dire découvrir s'il s'agit de quelque chose de construit ou de quelque chose de réel.

Le pouls a quelque chose de particulier, il nous montre aussi l'information qui est engrangée. Par exemple si vous avez un pouls vaste sans force dans la profondeur de l'artère, vous pouvez être pratiquement sûr que cette personne à fait une insolation quand elle était plus jeune. C'est la première chose que vous devez dire lorsque vous avez un pouls profond vaste : n'y a-t-il pas eut un épisode d'insolation lorsque vous aviez 7, 10 ou 15 ans ? Vous serez étonné de cette vérité.

Le pouls est donc une technique confortable, parce qu'elle va nous permettre de savoir les choses qui sont inscrites, et c'est comme cela qu'on va travailler avec le Yijing.

Avec le Yijing nous allons prendre une forme de pouls, parce que la personne a une histoire. Cela fait des années qu'elle est confrontée à cette histoire, de manière consciente ou inconsciente. Elle

peut avoir une histoire sans avoir la moindre idée sur ce que cela pourrait être. Et lorsqu'elle va poser la question, et c'est bien là qu'on va en arriver, il va falloir qu'elle la mette en mots, qu'elle l'explique, la crée, et qu'elle l'écrive.

Par exemple vous avez un patient qui arrive et qui va vous dire : dans ma vie je ne sais pas si je dois me séparer ou pas ? En fin de compte, toute l'information est déjà à l'intérieur de lui. Le Yijing n'est pas une science qui sort de l'extérieur, l'information est bien en nous, nos cellules sont déjà programmées. Je vous rappelle que nous avons un méridien, et surtout un organe qu'on appelle le Foie en lequel réside le Hun. Le Hun est un truc dingue, il voit le futur, c'est pourquoi qu'on l'appelle la mémoire du futur. Le Hun a cette particularité-là. Je prends toujours cette image pour bien l'expliquer : d'un film super 8 qu'on déroule devant une lumière. Le Hun va aller chercher aussi bien le passé, le présent et le futur, ces 3 images il les superpose. Lorsque vous vous endormez on dit que le Hun part dans le ciel antérieur, il va chercher comment vous êtes dans le ciel antérieur et lorsque vous êtes réveillé, il vous ramène l'information à la vésicule biliaire, parce que c'est elle qui est loyale, juste et prend les décisions. Je rappelle que les 10 organes prennent audience auprès de la vésicule biliaire. Donc le Hun vous ramène l'information de ce que vous devez faire ici et maintenant pour être au mieux dans ce que vous serez plus tard. Si vous êtes dans cette dynamique-là, alors on est dans le Taoïsme, c'est à dire faire ce que je suis réellement, sans se cacher, sans jouer un rôle, c'est à dire : je suis ce que je suis.

Toutes ces informations donnent les prémices de ce à quoi on doit réfléchir face au Yijing.

Nogier avait trouvé le réflexe auriculo-cardiaque. Donc si je prends le pouls de monsieur, et que je lui braque une lumière dans l'œil, alors immédiatement le pouls réagit. Il ne s'agit là que d'un rai de lumière. Imaginez l'effet d'un choc émotionnel, il va s'ancrer dans les cellules. C'est cela que l'on va utiliser, cette inscription dans les cellules et dans le corps, parce que la mémoire n'est pas dans le cerveau, elle est dans la rate, et la rate c'est la chair. Si l'on enlève l'information de la chair, alors enfin on est libre sur notre chemin. C'est toute la difficulté d'enlever cette mémoire dans la chair. C'est plus facile de travailler sur la tête en disant, il vous suffit de parler, et à un moment donné cela va se libérer. Non, la mémoire de chair est la plus difficile à traiter. C'est la Madeleine de Proust.

C'est tellement profond, enfoncé dans notre cerveau reptilien que c'est compliqué de travailler là-dessus. C'est là qu'il faut aller chercher, le Yijing va nous y aider.

UN VOYAGE AVEC ET DANS LES TRIGRAMMES

Avant d'entrer dans une démonstration pratique, je voudrais que vous fassiez une petite expérience. Je ne pense pas que le Yijing s'aborde avec le cerveau gauche. Il s'aborde avec le cerveau droit, le cerveau imaginatif. Donc vous allez poser stylos et cahiers, et tout simplement écouter ma voix.

Vous allez fermer vos yeux, et vivre un voyage avec les 8 trigrammes, et pour cela je vais vous demander de vous concentrer, de vous relâcher, de poser vos mains, dans une situation totalement confortable, de bien-être pour aller voyager à l'intérieur de vous-même. Donc vous n'allez plus entendre que ma voix tranquille, qui va vous accompagner dans un moment de réelle tranquillité, et plus vous allez respirer tranquillement et plus vous allez vous détendre. Je vous invite vraiment à d'abord bien positionner vos pieds, ressentir que vos pieds sont sur le sol. Bien relâcher vos genoux, vos hanches, c'est à dire que d'un seul coup vos hanches s'affaissent dans le siège. Vous relâchez vos épaules, vous relâchez votre poitrine, votre souffle se fait lourd, vous allez tranquillement descendre en vous-même, et on va aller explorer le premier trigramme.

1 -Le premier trigramme c'est le trigramme de la TERRE, on commence par la Terre, le voyage commence d'ailleurs comme celui de Jules Vernes. C'est un voyage initiatique. Il commence par un voyage au centre de la Terre, c'est à dire quelque chose qui est en nous. Je ne vous dis pas ce qu'est cette Terre, c'est à vous d'aller la ressentir. Est-ce qu'elle a une odeur ? Est-ce qu'elle a une odeur ? Est-ce qu'elle est agréable au toucher ? Est-ce qu'elle est désagréable ? Où est-ce que vous la mettriez dans votre corps ?

Si je vous dis le mot Terre je souhaite tout de suite qu'il s'imprime en vous, comme une image, ou bien un ressenti, ou bien un toucher. De toute façon, on appréhende l'univers par nos 5 sens. Donc c'est à vous de ressentir cette Terre. Où est-ce que vous la mettez dans votre corps, c'est très important de ressentir cette Terre dans votre corps et comment vous la visualisez ? Est-ce qu'elle est agréable pour vous, ou est-ce qu'elle peut être désagréable ? Est-ce qu'elle peut être ressentie comme quelque chose d'apaisant, ou comme quelque chose qui va vous emmener à réfléchir sur le pourquoi elle n'est pas si apaisante que cela.

2 - Une fois que vous avez bien ressenti cette Terre on va passer au deuxième trigramme, ce sont les BRUMES. Il y a un autre nom qui lui est donné le Lac. Je préfère les brumes parce qu'elles ont une symbolique un peu plus intéressante. Ces Brumes envisagez-les, vous les vivez ? Qu'est-ce qu'elles représentent pour vous ? Est-ce qu'elles sont menaçantes ? Est-ce qu'elles sont agréables ?

Est-ce qu'elles vous protègent ? Est-ce qu'elles vous entourent ? Est-ce qu'elles vous mouillent, ou est-ce qu'elles sont plutôt sèches ? Est-ce qu'elles vous bouchent la vue. Ressentez avec le nez, avec le toucher, avec les yeux. Comment est cette Brume ? Et où est-ce que vous la mettez dans votre corps ? Chaque chose à sa place, et chaque place à sa chose, donc obligatoirement la brume prend une place quelque part dans votre corps.

3 -le troisième trigramme, nous allons explorer celui du CIEL. Même chose, qu'est-ce qu'il représente pour vous ? Est-ce que le ciel est en haut ? Est ce qu'il est en bas ? Est-ce qu'il est inversé ? Est-ce qu'il est bleu ou noir, menaçant ou agréable ? Est-ce qu'il vous couvre ? Ressentez avec vos 5 sens. Appréhendez-le et voyez encore une fois où est-ce que vous pouvez l'associer à votre corps. Est-ce que vous le voyez bien, est-ce que vous le ressentez bien ?

De ces 3 trigrammes parcourus, lequel est pour le moment le plus privilégié chez vous, le plus intéressant, le plus vivant, le plus visible, le plus ressenti ?

4 -Puis nous passons au quatrième trigramme celui de l'EAU. Comment est-elle cette Eau ? Comment l'appréhendez-vous ? Vous la touchez ? Est-ce qu'elle est fuyante ? Est-ce qu'elle est agréable ? Est-ce qu'elle vous entoure ? Est-ce qu'elle est bleue, noire ? Comment la vivez-vous ? Comment la ressentez-vous ? Elle peut désaltérer ? Elle peut aussi être un danger ? C'est vous qui la ressentez, c'est vous qui la voyez, et surtout, où est-ce que vous la placez en vous ? Est-ce qu'elle est à l'intérieur de vous-même ? Est-ce qu'elle est à l'extérieur ? Est-ce qu'elle est devant dans votre poitrine, aux pieds, aux genoux ? Laissez votre imagination totalement fertile découvrir l'endroit.

Il n'y a pas de solution. C'est juste encore une fois votre cerveau droit qui sait ou est-ce que vous devez aller avec l'Eau. Comment est-elle agréable ou pas ?

5 - Puis nous explorons la MONTAGNE. La Montagne,...très bien....ressentez cette Montagne qui d'un seul coup vous donne une inspiration quelque chose que vous devez ressentir. Une image doit faire écho. Remarquez que je ne vous donne absolument aucune image, je voudrais que ce soit vous qui la créiez. Qu'est-ce qu'elle représente ? Est-ce qu'elle est lourde ? Est-ce qu'elle est légère ? Encore une fois est-ce qu'elle est dangereuse ? Est-elle menaçante, ou bien totalement libératoire, voire même s'ouvrant au haut monde extérieur, car si l'on monte en haut... Est ce qu'il y a de l'oxygène, peut-être pas assez ? Et où est-ce que vous la mettez la Montagne ? Là encore est-ce que c'est dans une épaule, dans votre tête, dans un œil, dans votre corps, dans un organe ? Vivez la Montagne, soyez la Montagne disent les taoïstes !

6 - Puis nous allons passer au TONNERRE.

Il est actuel, on l'attend, on veut le vivre, il est le printemps. Comment le ressentez-vous ce Tonnerre ? Comment le percevez-vous ? Comment vous l'accaparez-vous ? Comment le tenez- vous ? Comment l'imaginez-vous ? Laissez courir encore une fois tout votre cerveau droit, n'ayez aucune limite dans ce que vous allez pouvoir penser.

Au contraire laissez-vous partir même loin, soyez fou, parce que le tonnerre c'est aussi ça, c'est aussi cette capacité à dépasser ce que nous sommes, et où le mettez-vous ? C'est une naissance ? Comment le ressentez-vous ? Encore une fois, est-il bénéfique, annonce-t-il quelque chose de libératoire ou bien est-il dangereux, menaçant ?

7 -Et puis nous arrivons au VENT. Comment l'imaginez-vous ? Dès qu'on parle de vent qu'est-ce que vous voyez ? Qu'est-ce que vous ressentez ? Est-ce que c'est un souffle sur votre visage ? Est-ce qu'il est le bruit d'un arbre, le mouvement d'une herbe ? Est-ce qu'il a une odeur ? Est-ce que l'herbe peut avoir une odeur quand elle bouge. Et où mettez-vous le vent ? Qu'elle est l'action quand vous parlez vent ? Jusqu'où cela peut aller ? Et dans quel endroit le placez-vous, tranquillement ?

8 - Enfin le dernier, le FEU. C'est quoi au fond de votre imaginaire, dans votre cerveau droit ? Laissez-le totalement vous prendre, libérez-vous de toute tension, soyez Feu. Est-ce qu'il est chaud ? Est-ce qu'un feu peut être froid ? Posez-vous la question pour une fois ? Si je le tenais dans la main ? On le dit insaisissable, mais si je le pouvais, est-ce que je le ferais ? Où est-ce qu'il est ce feu ? Est-ce qu'il me réchauffe ?

OSONS IMAGINER L'EAU AU-DESSUS DU VENT

Nous venons de vivre les 8 trigrammes.

Alors maintenant, imaginez qu'on ait un hexagramme, que cet hexagramme soit l'EAU sur le VENT ! C'est à dire que le trigramme du haut soit l'eau et le trigramme du bas soit le vent. Qu'est-ce qu'il exprimerait pour vous ? Imaginez ! De l'eau sur le vent. Là on rentre directement dans l'imaginaire du Yijing. Qu'est-ce qu'on peut bien formuler quand on a de l'eau sur le vent. Quelle image peut venir, quel ressenti on peut avoir, et encore une fois comment l'appliquer dans la nature ? Qu'est-ce qui pourrait être l'expression de l'eau sur le vent ?

Cela donne l'HEXAGRAMME 48 PUITS

Vous êtes déjà là où vous vous trouvez, alors imaginez un petit peu, maintenant, non pas l'eau sur le vent, mais le vent sur l'eau, là aussi quelle image pouvez-vous lui donner ? Comment on peut représenter l'expression du vent sur l'eau dans la nature et en vous ? Un hexagramme c'est finalement la combinaison de deux trigrammes qui vont systématiquement alterner l'un au-dessus de l'autre ou l'inverse, comme l'eau sur le feu, ou le feu sur l'eau. On aura la brume sur le feu ou bien le feu sur la brume. Chaque hexagramme est une représentation imagée de quelque chose que vous devez vivre en vous.

Nous avons achevé les prémisses. Je vous demande de revenir avec moi, tranquillement, comme on dit « ici et maintenant », pour une petite expérience. Est-ce que pour certains d'entre vous, il y a eu un trigramme plus difficile qu'un autre à visualiser ?

Ou est-ce que pour tout le monde vous avez très bien visualisé tous les trigrammes ? Chacun s'exprime...

Une personne dit le Vent est difficile à visualiser.

Jean Motte : On pourrait déjà en faire un bilan : le Vent ne résonne pas en toi ! Il n'est pas lumière comme je l'ai exprimé tout à l'heure au commencement de l'atelier. Il y a quelque chose qui le freine dans son expression. Il n'est pas accueilli.

Le vent on peut l'imaginer dans la pensée chinoise classique des 5 mouvements, le vent, c'est le bois, le bois, c'est la colère, etc.

On peut trouver là un ensemble d'explications, mais on pourrait tout simplement comme je l'ai expliqué, « souffler dans le Sheng », c'est à dire que dans ta note de musique il y a une note qui est bouchée, c'est celle du vent.

Quand on a du mal à percevoir, à ressentir un trigramme, il y a quelque part en soi une obstruction.

L'hexagramme 39 est l'obstruction. Il y a déjà quelque chose qui nous bloque. Je vous rappelle que si nous sommes à peu près bien constitués, ce qui n'est pas toujours facile, avec tout ce qu'on reçoit de la malbouffe, des vaccinations et de l'éducation, si l'on est pas trop mal constitué alors on devrait normalement rayonner partout et voir ses 8 trigrammes qui ont déjà quelque chose de vibratoire et d'intense.

C'est pour cela qu'on en est arrivé à concevoir les 8 merveilleux vaisseaux. Parce que c'est alors beaucoup plus facile de travailler sur un état de conscience légèrement modifié comme nous l'avons fait, de faire vivre le trigramme, et une fois que l'on a le trigramme le relier à ce merveilleux vaisseau là, donc par exemple, pour toi ce serait le point 41 VB ( Zulinqi GB-41) donc le méridien TAE MO( vaisseau ceinture - Da mai), le vaisseau ceinture. Réfléchir sur ce que cela signifie !

Est-ce que c'est se faire ceinture dans le sens symbolique, c'est à dire quelque chose qui t'entrave ? Je rappelle que Philippe Laurent a fait un énorme travail sur la symbolique des points à lire et relire, plus qu'une Bible, à avoir chez soi. Par exemple le 41 Estomac (Jiexi ST-41) nous conduit à entrave. C'est un très grand point qui entrave. Dans son idéogramme, c'est un couteau qui vient couper la corde qui entrave le bœuf pour qu'il ne puisse pas marcher. Vous vous rendez compte alors que si vous avez des gens qui sont sur un cheminement dans lequel ils n'arrivent pas à bouger, alors on va pour voir libérer cela par l'usage d'un 41 E (ST-41). Là on est dans une symbolique totale. Cette acupuncture n'est plus du tout matérielle, au sens structuré, elle est en action dans un monde symbolique. On passe de l'autre côté du miroir. Les 64 hexagrammes nous conduisent à quelque chose de totalement différent, donc l'acupuncture va être différente.

CHELIONOMANCIE

Voilà une première approche que nous allons maintenant structurer un peu plus ce qui s'appelle la chélionomancie. Auparavant on appelait cela la scapulomancie, qui vient de scapulo ou omoplate, en référence aux omoplates de bœuf. Puis on est passé à la chélionomancie, qui vient de chelon qui signifie la tortue. Cette trace-là est importante.

Il se trouve que dans le corps humain, il y a 4 points qui sont extraordinaires, parce que dans leur idéogramme il y a justement cette idée là de scapulomancie. Vous irez voir ensuite dans la symbolique du point, c'est le 14IG, le 5TR, le 26E et le 36VB ( SI-14 Jianwaishu, Sj-5 Waiguan, ST-26 Wailing, GB-36 Waiqiu)

NOMBRE 4 ET METAL

Ce nombre est assez extraordinaire parce que 4 points, ce n'est pas anodin. Pour bien comprendre les pouls du Yijing, on doit mesurer que l'on trie les baguettes 4 par 4. On retrouve un peu partout ce nombre 4. Je rappelle qu'il n'est pas bien vu en Chine, puisqu'il a la même signification que la mort, donc lié à une séparation. Lorsqu'on utilise les baguettes, on effectue des séparations en comptant 4 par 4. Il est bien précisé d'ailleurs dans le calcul avec les baguettes, qu'au départ on enlève celle qui appartient au ciel, puis on sépare ensuite avec le pouce gauche, au hasard bien sûr, mais le pouce c'est le méridien du poumon lié au métal. C'est fondamental, on va compter 4 par 4 donc aussi séparer par le métal.

Pourquoi donc, quelque chose qui tient au domaine du prédictif, nous amène-t-il à nous poser la question avec le métal ? Si vous posez une question c'est que vous êtes en communication avec les Shen, dans une élévation spirituelle, vous venez chercher ce qu'on appelle dans le Yijing audience auprès du grand homme. Donc il y a quelque chose qui doit vous élever. Et le Shen s'élève spirituellement. Mais si le Shen s'élève il y a quelque chose à ne jamais oublier, il y a obligatoirement quelque chose qui descend. C'est une règle fondamentale en acupuncture, dès qu'on effectue un mouvement de montée il faut qu'il y ait un mouvement de descente et réciproquement. Sans cela on fera des erreurs ! De même si on utilise des points Yang, il faut au moins qu'il y ait un point Yin et vice versa. Sinon faute !

Si vous ne faites que des montées, c'est redoutable. Il y a un petit exercice que vous pouvez vous amuser à user avec un patient que vous n'aimez pas (clin d'œil et plaisanterie). Par exemple le 3 DM fait descendre le Yang. Ne faites que cela avec quelqu'un qui a des impatiences dans les jambes par exemple, vous allez voir, il vous appellera entre 23h et 2h du matin parce qu'il n'en peut plus, il souffrira le martyr, parce que vous avez oublié la montée ! Dans ce cas il faut systématiquement ouvrir soit un 9Rt (SP-9 Yinlingquan) soit un 10 R (KD-10 Yingu), soit un 8 F (Liv-8 Ququan), un point Ho (He) montant. Si vous ne faites pas cela, vous serez toujours dans les ennuis.

Donc le Shen monte. Nous allons nous élever en conscience, puisque nous avons tiré un Yijing. Mais d'un autre côté, il y a quelque chose qui descend. On dit que les Shen montent, il faut que les Po descendent. Le Yijing remet en marche le mouvement entre les Shen et les Po. Si je ne suis pas bien à la croisée des chemins, si me je trouve dans une confrontation, dans une indécision, c'est parce que j'aurai bloqué le mouvement de montée et descente des Shen et des Po.

Ce qui est terrible, rendez-vous compte. Le Shen descend, et on dit que du Ciel vers la Terre il va petit à petit se transformer en Po. Et le Po lui dans la Terre se transforme pour remonter en Shen. Mais parfois il n'arrive pas à bien remonter en faisant un Gui. Et ce Gui bloque le mouvement de montée et descente. Pour les chinois il est très important que cela soit libéré. On peut faire des techniques de possession, de ce que vous voulez d'autre, mais aussi de Yijing. Le Yijing permet de se libérer de cette problématique en disant « mon Dieu », je n'y arrive pas, que se passe-t-il, pourquoi ressassai-je toujours ce même problème.

Mais si je libère cela, alors le Shen peut monter et le Po descendre. Pour cela le tirage aux baguettes est si important. Les baguettes sont si importantes parce qu'elles vont représenter symboliquement le métal donc le Po, tant par le pouce que par le décomptage par 4. Lorsqu'on utilise les pièces, on n'a pas la possibilité de cette explication, on passe à côté de quelque chose.

Qu'est-ce que la maladie : c'est l'absence de communication entre le Ciel et la Terre ! L'acupuncteur, son seul but est de mettre en mouvement.

Est-ce qu'il met le mouvement dans l'homme ?

Où est-ce qu'il met l'homme en mouvement entre le Ciel et la Terre ?

Vous devez vous poser cette question. J'ai ma réponse, mais votre réponse doit être vôtre !

LES 4 POINTS

Ces 4 points sont un ensemble parfait.

Ils ont tous dans leur idéogramme la notion de tirage par scapulomancie, car ils contiennent ceci

wàiidéogramme moderne

wàiidéogramme ancien : à gauche omoplate à droite fissure sur carapace

On ne peut pas rater cela ! Le 14IG(SI-14 Jianwaishu) , vous savez où il est, 3 distance de D1.

Il concerne tous ceux qui vont porter quelque chose.

La première chose que l'on va tester avec ces points, c'est quel est votre problème ?


14IG jiān wài shū肩外俞 (SI-14)

Avec le 14IG c'est porter.

Vous avez l'impression de tout porter sur les épaules. Vous avez l'impression que vous vous affaissez parce que le poids est trop lourd sur vos épaules. Alors il faudra commencer par le 14 IG chaque fois qu'on aura un poids, de la lourdeur, une responsabilité que vous devez assurer coute que coute. Par exemple des parents très malades, un mari Alzheimer......


5TR wài güan 外關ou 外关 (Sj-5) Le 5TR est un très grand point.

Vous savez que sa vraie expression correspond aux problématiques d'adaptation au climat, alors on le piquera en premier. Il s'agit des personnes qui ne sont jamais bien lors des changements de temps. Le 5TR a une fonction très importante, c'est celle de la tuméfaction, du gonflement, des œdèmes, qu'on peut résumer, avec : tout ce qui me gonfle.


26E wai ling 外陵 (ST-26)

Le 26E fait partie des grands traitements qu'on appelle les glaires psychiques, tout ce qui remonte à la tête, mais qui est plutôt lié aux intestins, tout ce qui n'est pas digéré, je n'arrive pas le digérer, il m'a fait un coup d'entourloupe, et je ne peux pas le digérer. Depuis je ne suis pas bien, j'ai mal au ventre, des spasmes aux intestins, plus rien ne passe, bref.


36VB wàiqïu外丘 (GB-36)

36VB un très grand point Xi donné pour les morsures de serpent et d'animaux vénéneux, donc tout ce qui me met en rage. Prenez le ce point ainsi. Une morsure de chien, c'est la rage, plus qu'une colère. La colère cela va c'est encore quelque chose de gérable. Le 36VB touche à quelque chose de bien plus profond, cela me met en rage et je ne peux pas le dire.

Il y a le Dr Mouglalis qui a fait un superbe travail là-dessus au sujet des émotions qui sont exprimées ou pas exprimées. Je vous invite à aller le chercher sur internet. Il a effectué toute une expérimentation là-dessus en se rendant compte que lorsque l'émotion était exprimée, alors il convenait d'utiliser le point Xi du Yin, et lorsqu'elle n'était pas exprimée qu'il convenait d'utiliser le Xi du Yang.

Par exemple un chagrin exprimé, un chagrin, je vous rappelle qu'il est au métal, contrairement à la tristesse qui est au feu. Un chagrin exprimé, vous ferez le point Xi du poumon 6P ( LU-6 Kongzui).

Un chagrin non exprime ce sera le point Xi du gros intestin 7GI (LI-7 Wenliu).

POINT QUALITÉ DE LA SENSATION

14IG lourd à porter

5TR gonflement

26E non digéré

36VB enrageant

LE PROCESSUS DE SOIN EFFECTIF

Comment procéder, d'abord avec notre patient regarder sa problématique, et comment il vit sa problématique.

Est-ce que c'est quelque chose qui pèse sur son âme, sa conscience, sur son cœur ou sur son corps ? Est-ce que c'est quelque chose qui lui pèse, qui le gonfle, ou qu'il ne peut pas digérer, ou le met en rage à l'intérieur de lui-même ?

Nous n'avons pas encore pris les pouls du patient. Mais à partir de ce qu'il dit, on va mettre une punaise sur un point pour tout le temps de la consultation.

Vous mettez une punaise sur le point correspondant ? Oui !

Ensuite le patient va devoir expliquer sa problématique, c'est à dire quel est le carrefour de vie dans lequel il se situe, et pourquoi il n'arrive pas à le résoudre ; et donc poser la question au Yijing. Faisant ce chemin, il commence déjà à mettre les Shen et les Po en mouvement. Il va falloir qu'il l'écrive, je rappelle qu'une question doit être écrite, Cyrille Javary nous a suffisamment éduqué avec cela. Une question au Yijing ne se pose pas avec un Oui ou un Non. Il faut tenter de mettre un verbe modal, que puis-je faire, comment puis-je, etc.

Vous devez être l'acteur de votre vie, je trouve à ce sujet que le Yijing est profondément sage en nous laissant responsable de ce que nous faisons. Ce n'est pas comme aller voir un médecin pour qu'il nous donne une granule ou une pilule, on est responsable dans notre action. Qu'est-ce que je dois faire et comment je dois le faire ?

Une fois la phrase formulée, ensuite il y a le tirage, soit avec baguette, et l'occurrence maintenant nous allons user de la méthode plus rapide des pièces car nous n'avons pas le temps de faire autrement, un hexagramme va sortir. Cet hexagramme il y a plusieurs façons de l'aborder. Nous en verrons une simplement que je trouve très intéressante, consiste à diviser un hexagramme en 3 bigrammes, en 3 étages de bas en haut donnant le Terre, l'Homme et le Ciel. Vous savez que dans les GanZhi l'énergie du Ciel descend pendant 6 mois sur la Terre, alors l'Homme reçoit l'influence du Ciel pendant le début de l'année du 6 février au 5 août, et les 6 derniers mois, c'est la Terre qui va y répondre, et qui va influencer l'Homme. Par exemple cette année vous allez avoir un Shao Yin qui va descendre en début et un Yang Ming qui va monter les 6 derniers mois.

Est-ce qu'il y a une personne qui veut bien être patient(e) ?

La patiente : Du coup j'ai chaud !

Jean Motte :Oui c'est normal !

Qu'est- ce que tu n'as pas bien vu dans les trigrammes que nous avons parcouru tout à l'heure ?

La patiente :Beaucoup de choses, je n'ai pas osé le dire.

Jean Motte :De toute façon on est tous mal fichus !

La patiente :Le vent sur l'eau cela a été, mais l'eau sur le vent, je n'ai pas réussi, ni à le situer, ni rien d'autre. Beaucoup de trigrammes m'ont crispée. Ce qui était beau, il n'y a eu que le Ciel avec le bleu plutôt en haut.

Jean Motte :Merci en tout cas et bonne journée.....

Rires...

La patiente : Oui elle va être belle. Jean Motte :Donc cette histoire dans laquelle tu es aujourd'hui est un carrefour de l'existence, avec des problématiques présentes. Avec l'acupuncture, ce qui est bien, c'est que nous ne jugeons pas. Chacun vit sa vie ! Qui peut juger de ce que l'on fait, de ce que l'on acte. Personne, sinon soi-même. Tu es donc obligatoirement confrontée à quelque chose qui te dérange. Est-ce que c'est quelque chose qui rentre dans le cadre de la lourdeur, difficile à digérer, est-ce que cela te fait gonfler (à priori pas trop, car sinon tu ne mettrais pas autant de bagues)

La patiente :Parfois elles me gênent quand même ! Je pense que je suis toujours en manque d'énergie parce que je ne dors pas. Cette nuit a été blanche par exemple. Il arrive à certaines personnes de passer une nuit blanche, mais moi, quand j'ai dormi 3 heures je suis plutôt satisfaite.

Jean Motte : Tu as un problème de sommeil récurrent.

La patiente : Depuis des années.

Jean Motte : Mais que s'est-il passé il y a des années ?

La patiente :J'ai veillé ma fille durant 14 années parce qu'elle avait une maladie neurodégénérative. Ensuite j'ai perdu le sommeil.

Jean Motte: Donc est-ce que c'est quelque chose que tu as porté, qui t'a gonflé, qui t'a enragé ou que tu n'as toujours pas digéré ? Parce que encore une fois : tu es bien claire avec toi-même, ce que tu as vécu, tu le trimballes encore aujourd'hui.

La Patiente :Je le pense même si j'ai fait le deuil, elle est ici avec moi à m'accompagner spirituellement.

Jean Motte :Le deuil j'adore..... Le problème est que c'est encore enregistré dans ton corps, donc réponds à ma question :

La Patiente :Porter !

Jean Motte :Je prends ma petite punaise d'acupuncture.

Maintenant baisse la tête, inspire à fond et bloque (technique pour repérer C7/D1).

Maintenant tu peux respirer normalement et me dire lequel est le plus sensible droite ou gauche.

La Patiente : Droite. Jean Motte :Maintenant, on va pouvoir poser la question à la croisée des chemins.

Tu vas visualiser que tu y es à cette croisée. Là où tu es ce n'est jamais bon pour personne, on ne doit pas être là ! Par exemple 12 Rt est un grand carrefour, mais si quelque chose se bloque là, c'est très embarrassant pour un thérapeute. Tous les grands carrefours, il faut les passer, il faut faire un choix, mais qu'est-ce que tu dois te poser comme question avec le Yijing pour y arriver ?

Tu es partie du sommeil. Mais tu n'es pas obligée de partir sur quelque chose de douloureux...

La Patiente : Lâcher prise...

Jean Motte :Lâcher prise je ne sais pas ce que cela veut dire ?

La Patiente :Peut-être que je n'ai pas envie de m'endormir par peur de la mort peut être ?

Je n'arrive pas à interpréter pourquoi je ne veux pas, je ne peux pas......

Jean Motte :Alors demande-le au Yijing ?

Que veux-tu lui demander par rapport à ton sommeil ?

Sois pragmatique, car on peut rentrer dans des trucs très psy ou pragmatique :

Comment puis-je faire pour pouvoir dormir ?

La Patiente :Pour dormir ?

Jean Motte : Ça dépend...........

Rires.......

A l'extrême du Yin le Yang arrive ! Si on fait tout pour quelle ne s'endorme pas.

La Patiente écrit : Que puis-je faire pour dormir ?

Jean Motte : Je vais lui demander de répéter intérieurement sa question 9 fois par groupe de 3 fois x 3 fois. Cela c'est important. Pourquoi pas 9 fois tout court. 3 fois 3 fois parce qu'une série appartient au ciel, une à l'homme, une à la terre.

Pendant qu'elle va répéter cela, ce qu'elle va faire, c'est réactiver toute son histoire. On est là pour cela pour réactiver cette histoire, afin que cela s'inscrive dans ses cellules, de sorte à ce que lorsque je vais prendre les pouls, à force de réactiver la phrase, elle va s'inscrire dans le pouls, et lorsque je vais prendre le pouls, j'aurai un hexagramme qui va se dessiner.

Une expérience citée au début de l'atelier montre que si on met une lumière sur l'œil, alors elle se manifeste instantanément au niveau du pouls, et là ce sera pareil.

Comment vais-je prendre le pouls ?

On ne peut le comprendre qu'avec la comparaison avec les baguettes : on alterne, on prend un groupe de baguettes, puis ensuite un autre groupe. Je vais alterner prise de pouls gauche et droite.

D'abord je vais prendre ses pouls à gauche qui ont un foyer supérieur, foyer moyen et un foyer inférieur. A droite ce sera identique. Je ne vais pas dire ceci appartient au ciel, ceci appartient à la Terre pour produire ainsi un hexagramme. Cela fonctionne autrement, l'homme est entre Ciel et la Terre, il est la jonction, il est l'échange entre le Ciel et la terre.

Donc je vais prendre le pouls du foyer supérieur gauche qui me donnera un trait. Puis à droite, ce qui me donnera un autre trait, sous celui du foyer supérieur gauche, et là ce sera le foyer supérieur droit. Puis le foyer moyen à gauche, foyer moyen à droite, foyer inférieur gauche et foyer inférieur droit. De cette façon, l'homme sera l'échange entre le Ciel et la Terre.

As-tu répété ta question 3 X 3 fois ?

La patiente :Non j'ai écouté vos paroles.

Jean Motte : Alors j'attends que tu le fasses

PRISE DE POULS

Je prends les pouls à sa gauche en commençant par le supérieur, parce que si je procède en compressant le foyer inférieur, j'enlèverai l'information du foyer supérieur. Ce que je cherche c'est ce qui est le plus fort dans le foyer supérieur, la superficie ou la profondeur.

En l’occurrence, c'est la profondeur. Les pouls à gauche donnent

Yin au foyer supérieur TRAIT 6 de l'hexagramme

Yin au foyer moyen TRAIT 4 de l'hexagramme

Yin au foyer inférieur TRAIT 2 de l'hexagramme

Je prends les pouls à droite, je ressens

Yang au foyer supérieur TRAIT 5 de l'hexagramme

Yin au foyer moyen TRAIT 3 de l'hexagramme

Yin au foyer inférieur TRAIT 1 de l'hexagramme

LES MUTATIONS

Je ne peux tout expliquer aujourd'hui, disons que si un pouls était extrêmement faible, il serait en Yin mutant, et un Yang extrêmement fort serait un Yang mutant. L'extrêmement fort à un moment donné bascule dans le vide. Un pouls extrêmement faible lui bascule dans le plein. Si vous avez par exemple une rate vide, elle va se remplir ensuite de Xié pervers et devenir pleine. Nous avons donc vu rapidement les traits mutants.

HEXAGRAMME CONSTITUÉ : n° 8 ALLIANCE

TRAIT 1 YIN, TRAIT 2 YIN, TRAIT 3 YIN, TRAIT 4 YIN, TRAIT 5 YANG, TRAIT 6 YIN

Les pouls du poignet droit donnent le Trigramme supérieur (Yin de Yang de Yin, c'est Kan l'Eau)

Les pouls du poignet gauche donnent le Trigramme inférieur (Yin de Yin de Yin c'est Kun la Terre)

Philippe Laurent :

Nous sommes à l'orée du printemps, donc il est normal que le pouls soit profond puisque le Yang commence tout juste à émerger en donnant cette pulsation au côté tendu qui va apparaître et même progresser au cours du printemps. Trouver les pouls profonds, est une remarque bien logique par rapport à la saison.

Jean Motte :

La saison doit ici donner un pouls profond tendu. Si je regarde la qualité de son pouls, ce n'est pas ce que j'ai, je n'ai pas de tendu. Il me semble d'ailleurs normal que je n'ai pas de Yang, quand on y réfléchit : elle ne dort pas. Une information est remarquable, il y a un Yang en train de se manifester, une naissance est en train de se faire, mais c'est aussi son histoire qui est là. Il ne s'agit pas d'une prise par rapport à la forme du pouls, je ne m'occupe pas des 28 formes du pouls, c'est plein ou vide. On pourrait dire qu'il est normal que son pouls Yin soit plus fort que le pouls Yang parce qu'on est en fin d'hiver et début de printemps. Il n'empêche que cela est son expression de l'instant, elle a réfléchi, elle a pensé, elle a dit 9 fois sa question.

Tu pourrais tranquillement méditer sur le 8 l'Eau sur la Terre Faire Alliance.

Nous sommes au début du printemps comme le faisait remarquer Philippe, donc c'est l'énergie du Ciel qui vient dans l’Homme (dans tout hexagramme c'est le double étage central Traits 3 et 4)

Dans cette histoire-là l'Homme est ton Eau, ce Bigramme Yin Yin est de l'Eau.

L'hexagramme c'est le 8 il est pair, donc une Eau Yin, parce que l'hexagramme est Yin.

Dans cette problématique, je dirais : que ton Eau à toi c'est ton Rein.

Une personne :Je ne comprends pas pourquoi c'est l'eau ce bi-gramme ?

Jean Motte : Dans les 4 éléments

le FEU c'est le Yang sur Yang

le MÉTAL c'est le Yang sur Yin

l'EAU c'est le Yin sur Yin

et le BOIS c'est le Yin sur Yang

Pour toi ce pourrait être les méridiens de Rein ou de Vessie liés à l'eau. Il se trouve que comme c'est un hexagramme Yin, c'est l'Eau Yin et l'Eau, Yin c'est le Rein. Ce qui bloque actuellement pour toi, c'est la zone de passage, le point Bois de l'eau Yin, et c'est tout. A partir du moment où je vais relancer le Bois de l'eau Yin, tu deviendras alors de nouveau ce qu'on appelle un intercesseur entre le Ciel et la Terre. D'autres points sont aussi possibles.

Chaque hexagramme a une finalité. Je peux aussi le découper en différents trigrammes et avoir une autre réflexion. Mais là, ce qui m'intéresse c'est d'aller au plus droit, piquer ton 1 Rein, ce qui est assez génial puisqu'il est la source jaillissante, source de vie. Il faudrait presque te le dire tous les matins, pour que tu danses en sautant et en retombant sur tes pieds. Tu vois où il est le 1 rein ?

La patiente : Non je ne me rappelle pas.

Jean Motte : Bon tu vas t'en rappeler ….

Rires............

Nous allons piquer à droite, puisque la symbolique du Yin est à droite. L'eau est plus forte à droite qu'à gauche.

Philippe Laurent : Et si tu le piques à gauche ce n'est pas plus judicieux car nous sommes au printemps ?

Jean Motte : Non, parce que je vais vraiment mettre de la symbolique sur l'eau.

La patiente : Ils sont douloureux, je me disais il faut que je les masse.

Jean Motte :Tu vas inspirer très fort et puis tousser.

Maintenant je vais manipuler l'aiguille. Quand tu sens une petite décharge électrique, tu me le dis.

La patiente :Ça y est !

Jean Motte : Maintenant tu inspires.

Je vous invite à utiliser cette méthode.

Les résultats dépassent tout ce qu'on peut imaginer, même si cela peut prendre 4 ou 5 jours.

Jean Motte copyright avril 2019