• jihem94

Ressens ce que la grande nature fait sur toi afin de comprendre les maladies chez les autres

Ne trouvez-vous pas étonnant de simplicité et de bon sens, cet adage?

Qui mieux que soi, peut comprendre ce que signifie, une douleur brûlante, ou encore une céphalée comme si on m'enfonçait un couteau au rouge. Ces sensations, si vous les avez déjà ressenties, seront bien évidemment faciles ensuite à saisir et cela vous permettra de rentrer en contact avec votre patient.

Combien de fois ai-je entendu des gens se plaindre de médecins qui n'avaient aucune sympathie avec leur patient.

Par exemple ce gynécologue qui va dire à une femme qu'elle est douillette. Mais comment peut-il comprendre avec son cœur via sa chair, ce qu'un vagin douloureux peut faire?

Et l'inverse est vrai! Comment une femme peut comprendre une douleur prestige aux testicules?

Donc, pour être un bon praticien en acupuncture traditionnelle nous devons être capable de saisir les mêmes modalités que notre patient.

Cela ne signifie nullement de devoir "faire" toutes les maladies pour en comprendre les sensations!

Non bien évidemment mais nous pouvons nous mettre à un étage au-dessus.

La nature et ses cycles. Lorsque je les connais alors je peux ressentir comment elle impacte mon corps, mon esprit et mon âme.

Imaginons que nous soyons actuellement un mouvement Terre sur Terre (hôte).

On peut dire que notre Terre en nous est sous une vibration du ciel qui l'oblige ainsi à réagir. Mais si ma Terre est saturée ou trop vide alors je vais être en dysharmonie avec ces mouvements.

Cela va impacter le Métal (fils de la Terre) et l'Eau (ennemi vaincu dans l'honneur).

Et donc je pourrai ressentir de la tristesse (émotionnel) ou encore des douleurs lombaires (physique) ou encore une certaine mélancolie qui me conduit à rester chez moi, loin des gens (mental).

C'est en ressentant ces réactions sur moi que je serai à même de comprendre ce que mon patient me dira.

Et pour ce qui est des énergies? Et bien nous sommes Yang Ming invité sur Tae Yin hôte. C'est le Yang Ming qui circule et je pourrai avoir des pathologies "dans le courant" du Yang Ming donc pathologie externe de GI et interne de l'estomac. Ainsi un mal de gorge ou des gencives douloureuses ou encore de la fièvre , une pharyngite et des lèvres qui saignent. En ressentant cela sur moi ou encore en l'observant chez de multiples patients, je saurai naturellement ce qui est pathologique chez mon patient et quelle en est l'origine.

Le grand ouvrier est donc son propre patient et en même temps son praticien. C'est encore une fois l'observation qui sera la base de de votre réflexion et l'oublier c'est aller vers des traitements sous forme de protocoles qui ne sont qu'une médecine déguisée derrière des oripeaux d'acupuncture traditionnelle.


il reste quelques places de disponibles pour le formation Les pouls de Lavier. Pour en savoir plus ou vous inscrire , cliquez ICI

314 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout